Trois fois vainqueur de l’Ultra Trail du Mont-Blanc (UTMB), Kilian JORNET rempile cet été 2022 après 4 ans d’absence, apprend-on par le biais d’un communiqué :

« Cette année, je vais être de retour à l’UTMB pour une nouvelle participation. Pourquoi ça, vous allez me demander ? En fait, j’aime la douleur, me mettre dans le dur. En fait, il y a une partie c’est ça. La longue distance c’est un challenge avec l’effort, soutenir cette douleur qui dure. Mais aussi parce qu’à l’UTMB, il y a toujours un gros niveau, une belle confrontation avec les athlètes sur un parcours que je connais bien, j’ai vécu plusieurs années à Chamonix. C’est un plaisir de revenir sur cette course mythique. 

Ce sera sa septième participation, il avait gagné en 2008, 2009 et 2011, faisant de lui l’une des stars de cette épreuve

Son calendrier 2022 , avec 5 « monuments » à son programme ! (extrait de la page FB « Les Genoux dans le gif)

Pierra Menta : une course où l’idée est de marcher avec des skis aux pieds tout en se faisant hurler dessus par des types déjà ivres alors que le soleil n’a pas percé. En descente, il faut juste prier pour ne pas se faire un genou ou carrément y rester. Notons que Kilian revient d’ailleurs faire la course avec le viking avec qui il s’était pété les os en 2018.
Zegama Aizkorri : un peu le même principe mais cette fois dans la boue et avec des baskets. Cette course fait plus mal aux tympans qu’aux guiboles puisqu’on peut même y voir des mamies taper dans les mains et hurler leur passion juste avant de redescendre et accueillir les petits-enfants avec des crudités et un gigot dont elles ont le secret. Dans tout ce brouhaha, Kilian vient y chercher une 10ème victoire.
Hardrock Hundred Endurance Run : l’anti course de quartier de Chamonix. 140 dossards, pas de matériel obligatoire et une altitude la plus basse qui est le point le plus haut de la course de quartier. Déjà 4 bisous sur la roche pour Kilian, une 5ème et il égalerait le recordman de l’épreuve, l’intrépide Karl Meltzer. Notons l’énorme match avec l’homme le plus raide du monde, François D’haene.
Sierre-Zinal : classique de chez classique. Recordman du nombre de victoires (9) mais aussi recordman de l’épreuve, il y retourne sûrement pour tenter le parcours en marche arrière ou en bâton sauteur.
UTMB : cette petite course de village sans prétention n’a été remportée que trois fois par le jeune espoir. Il vise donc un 4ème succès lors d’une joute qui s’annonce déjà mémorable avec Jim Walmsley, Pau Capell, Xavier Thevenard… et d’autres tarés des sentiers.