English version (google)  Retour accueil Ecrire à l'auteur du site : Michel Jourdan


 Visitez La Boutique 

Diagonale des Fous Réunion Grand Raid 2020
 Le Grand Raid 2020 

les cyclones dans Océan Indien et à la Réunion (Dumile, Gamède, Dina, Jenny, cyclone 48)
 Suivi des cyclones 

cliquez pour visualiser la chronologie des éruptions du Piton de la Fournaise
 Piton de la Fournaise 

Ecrire au créateur du site : Michel Jourdan
Contact








L'actualite de la Réunion et de la Zone Océan Indien avec Zinfos 974
2020-07-12
Zinfos 974, l'actualité de l'île de La Réunion

Le(s) cancer(s) : compétition entre le génome de la cellule et celui des mitochondries ?
Le(s) cancer(s) : compétition entre le génome de la cellule et celui des mitochondries ?
Pardon cher lecteur pour l'aspect technique de ce courrier qui devrait interpeller les spécialistes, peut-être par votre intermédiaire en sollicitant leur avis. Ce courrier prend appui sur la thèse du cancérologue québécois Martin Bélanger dont les analyses dépassent le cadre restreint des cancers des poumons, (1), certes les plus nombreux statistiquement. Dans sa thèse Bélanger évoque différents « points de contrôle » avant qu'un cancer soit neutralisé ou a contrario qu'il franchisse ces différentes barrières tels que : 1) l'action des gènes suppresseurs de tumeurs, 2) l'inhibition de la mort cellulaire, 3) l'instabilité génétique, 4) la réparation de l'ADN cellulaire. La thèse est publiée en libre accès sur le Web, merci à lui !

N'étant pas de la partie, mais considérant l'enjeu sociétal du sujet étant donné les difficultés ou obstacles des spécialistes à entrevoir d'autres réalités autour de la question du cancer, nous voudrions suggérer une autre hypothèse explicative de l'énigme cancer. Elle pourrait influencer les chercheurs de métier à imaginer d'autres alternatives. Elle serait pour nous une réactivité vitale des mitochondries transférant latéralement leurs gènes à l'ADN cellulaire se traduisant par une compétition entre le génome des cellules et celui des mitochondries, ce derfnier maintenu à l'état latent depuis plus d'un milliard d'années, depuis la symbiose cellulaire des eucaryotes. Cette « compétition pour la vie » des mitochondries, évoluant à terme vers la mort de l'organisme, compte-tenu d'un environnement insatisfaisant pour l'organisme dans sa totalité.

Ce courrier fait suite à notre précédente contribution (2) qui décrit le contexte environnementale insatisfaisant sur le plan de l'homéostasie cellulaire, alors que la présente contribution avance une hypothèse complémentaire qui se voudrait explicative.
Cette supposée concurrence s'opérerait au moment de la mitose (le renouvellement du patrimoine cellulaire). Le génome mitochondriale s'interposant, en s'affranchissant de la mort cellulaire, entraînerait la cellule (pulmonaire par exemple) vers une cancérisation diligentée par une pulsion de vie des mitochondries abandonnant leur caractère endosymbiotique et devenant au contraire exosymbiotique, voir (3).

Ce phénomène s'envisagerait au niveau des cellules sujettes à mitose et questionnerait de façon spécifique les cancers touchant la sphère neuronale.

Réf :
BELANGER Martin, « Caractérisation d'une lignée cellulaire cancéreuse pulmonaire du poumon résistante au VP-16 ». Thèse présentée en 2006, Université de Laval Québec, 2006.

PAULUS Frédéric, « Exosymbiose de la réaction cancéreuse : la bonne nouvelle ? ». https://www.zinfos974.com/Exosymbiose-de-la-reaction-cancereuse-La-bonne-nouvelle_a157244.html le 7/07/20.

PAULUS Frédéric, « Exosymbiose de la cellule cancéreuse : une vision évolutionniste », in : EuropeSolidaire.eu http://www.europesolidaire.eu/article.php?article_id=4041&r_id=&t=Exosymbiose%20de%20la%20cellule%20canc%E9reuse, 22/12/2019

Frédéric Paulus, Directeur du CEVOI, le 13/07/20.


www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 15:50
Les vols en provenance de Mayotte interdits sauf exception
Un décret publié au Journal officiel samedi 11 juillet interdit les déplacements entre Mayotte vers « tout point du territoire de la République », La Réunion y comprise. Cette interdiction concerne d'autres Territoires ultramarins.
Les vols en provenance de Mayotte interdits sauf exception
La liaison aérienne entre Mayotte et La Réunion est donc concernée par le décret qui interdit les vols entre la Guyane et Mayotte et le reste du territoire français. Publié au Journal officiel samedi 11 juillet, ce décret stipule que les vols aériens entre la Guyane et Mayotte, où le virus circule encore activement, et le reste du territoire français sont interdits. L'état d'urgence sanitaire a été prolongé jusqu'au 30 octobre en Guyane et à Mayotte.

Il est écrit que "sont interdits, sauf s'ils sont fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé [
Ecrit le 12/07 14:54
Covid-19 à La Réunion : Forte augmentation avec 16 cas
La préfecture a communiqué le bilan de ce dimanche 12 juillet de COVID-19 à La Réunion. 16 nouveaux cas confirmés, dont 2 personnes en évacuation sanitaire et 14 cas importés.
Covid-19 à La Réunion : Forte augmentation avec 16 cas

La préfecture et l'Agence Régionale de Santé confirment 16 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 enregistrés à La Réunion ce dimanche 12 juillet à 15h00, soit untotal de 593casdepuis l'apparition du premier cas le 11 mars 2020. Parmi ces nouveaux casdont le contact tracing est en cours :

  • 2 sont issus d'une évacuation sanitaire au titre de la solidarité régionale,

  • 14 ont été dépistés positives à leur arrivée à l'aéroport depuis vendredi.


Cela démontre l'importance du contrôle sanitaire aux frontières mis en place par l'agence régionale de santé. Les personnes concernées ont fait l'objet d'un arrêté préfectoral individuel de mise en quatorzaine et seront strictement contrôlées par les services de l'État. Dès lors quele décret du Premier ministre du 11 juillet 2020 rend obligatoire les tests pré-embarquements, de telles situations comme celles qui aboutissent à détecter 14 personnes positives à l'arrivée à l'aéroportne pourront plus advenir: seules des personnes dépistées négatives pourront en effet prendre les vols à destination de La Réunion.


SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE AU 12 juillet 2020

586 cas ont été investiguésà cette heure par l'ARS, Santé publique France et l'Assurance Maladie, dont72% sont des cas importés


Ecrit le 12/07 13:52
Une famille échappe au pire : Le plafond s'effondre sur leur lit
Le toit d'une maison située dans le quartier Élisa à Sainte-Marie s'est effondré sur les lits de la famille. Par miracle, la famille était de sortie à ce moment, mais se retrouve à la rue.
Une famille échappe au pire : Le plafond s'effondre sur leur lit
"En gros, je suis à la rue" lâche le coeur lourd Marion Sautron. Cette mère de famille peut se sentir heureuse que sa famille ait échappé au pire, mais difficile pour elle de s'extasier sur le miracle lorsque toute la famille se retrouve sans domicile.

Vendredi soir, Marion, son mari et ses deux enfants étaient invités à l'extérieur. Sans le savoir, ils échappaient au drame. À leur retour, ils constatent que le plafond de la chambre où toute la famille dort s'est effondré sur les deux lits. "Le pire, c'est que je l'avais signalé à plusieurs reprises, en plus des problèmes d'étanchéité et de la porte de la cuisine qui tombe" peste la mère de famille. Le premier signalement a eu lieu un mois après être rentré dans le loyer en avril 2018. En fait, des travaux devant être réalisés dans leur première semaine n'ont jamais été faits.

Marion a alors tenté de contacter l'agence et la propriétaire. Cette dernière lui a indiqué qu'elle payait des assurances pour cela et qu'elle devait se retourner vers l'agence qui en a la gestion. Malheureusement pour elle, l'agence OFIM de Sainte-Marie, fermée durant le week-end, n'a toujours pas donné signe de vie. Érick Fontaine, l'administrateur de la Confédération Nationale du Logement, a par contre lui fait directement le déplacement pour constater les dégâts. Il a suggéré à la famille de porter plainte, ce que compte bien faire Marion. "J'attends la visite de l'expert demain, puis je vais au tribunal", annonce-t-elle remonter.

Malheureusement, sa famille et elle ne veulent pas rester dans la maison. "J'ai peur, il manque des poutres et des barres de fer. J'ai peur de traverser le plafond et tomber sur mes enfants aux rez-de-chaussée. En plus, j'entends des craquements de l'autre côté de la maison", confesse la mère de famille. Elle va donc tenter de dormir chez sa famille, une solution qui ne peut pas "durer indéfiniment".

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 13:39
Air France confirme qu'un avion a eu des problèmes techniques
La compagnie aérienne a confirmé que le AF671, effectuant la liaison entre La Réunion et Paris-Charles de Gaulle le 11 juillet 2020, a décidé de faire demi-tour vers La Réunion deux heures après son décollage en raison d'un problème technique.
Air France confirme qu'un avion a eu des problèmes techniques
Comme nous vous le révélions ce matin, Air France confirme que l'équipage du vol AF671, effectuant la liaison entre La Réunion et Paris-Charles de Gaulle le 11 juillet 2020, a décidé de faire demi-tour vers La Réunion deux heures après son décollage en raison d'un problème technique. Cette décision a été prise conformément aux procédures du constructeur et aux consignes de la compagnie. L'avion a atterri à 02h16 heure locale à La Réunion. Selon nos informations, de la fumée est apparue dans le cockpit.

Les clients ont été pris en charge par les équipes d'Air France à la Réunion. Ils seront acheminés vers Paris/Charles de Gaulle sur un vol prévu à 20h10 heure locale le dimanche 12 juillet 2020, pour une arrivée le 13 juillet à 5h35 heure locale. Air France affirme regretter les désagréments liés à cette situation et rappelle que la sécurité de ses clients et de ses équipages est son impératif absolu.

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 12:36
La préfecture confirme qu'il n'y aura pas de garden-party cette année
Suite à une tribune libre envoyée par Julie Pontalba sur l'organisation de la Garden-party de la préfecture en cette période de crise sanitaire et sociale, celle-ci a réagi en confirmant que l'évènement n'aura pas lieu cette année.
La préfecture confirme qu'il n'y aura pas de garden-party cette année
"Dans une lettre ouverte qu'elle aurait adressée à la presse, Madame Pontalba dénonce la tenue d'une garden-party dans les jardins de la préfecture. La préfecture ne comprend pas cette lettre ouverte alors que la garden-party a été annulée cette année. Bien cordialement". En quelques lignes, la préfecture fait tomber toute la diatribe de Julie Pontalba.

Dans une lettre envoyée aux rédactions que nous vous avons partagées, celle qui vient d'être élue adjointe à la mairie de Saint-Denis et vice-présidente de la CINOR s'insurgeait contre le maintien de la garden-party de la préfecture. Cette dernière a donc confirmé que l'évènement ne se déroulerait pas cette année.

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 12:11
Sainte-Sophie: le pape François se dit "très affligé"
Le pape François salue les fidèles sur la Place Saint-Pierre au Vatican, dimanche 12 janvier 2020 - Vincenzo PINTO / ©AFP

(AFP)

Le pape François s'est dit "très affligé" dimanche par la conversion décidée par la Turquie de l'ex-basilique Sainte-Sophie en mosquée, à l'issue de la prière de l'Angélus.

"Ma pensée va à Istanbul, je pense à Sainte-Sophie. Je suis très affligé", a dit brièvement le pape argentin, sortant du discours prévu.

Les paroles du pape représentent le premier commentaire du Vatican à la décision turque.

L'Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, avait rapporté la veille de manière factuelle les événements, citant les principales réactions internationales, mais sans commenter.

Ecrit le 12/07 10:57
L'Union des Femmes Réunionnaises fustige le nouveau gouvernement
Après le nouveau remaniement ministériel qui a vu la nomination de Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur et d'Éric Dupont-Moretti à la Justice, l'UFR critique une décision qui va dans le sens inverse de l'égalité pour les femmes. L'association veut faire part de sa déception, sa colère et son indignation.
L'Union des Femmes Réunionnaises fustige le nouveau gouvernement
Le Communiqué de l'Union des Femmes Réunionnaises :



Depuis le début de son mandat, Emmanuel Macron n'a cessé d'affirmer que la lutte contre les violences faites aux femmes serait la grande cause du quinquennat.

Au lendemain du remaniement ministériel du 6 juillet 2020, l'Union des Femmes Réunionnaises partage la déception, la colère et l'indignation des forces progressistes du pays qui craignent une marche arrière en matière d'égalité pour les femmes.

Le nouveau gouvernement s'appuie sur des personnalités en contradiction avec la marche des femmes vers l'égalité. Cela constitue un signal clair que l'État adresse à la population et aux associations qui oeuvrent tous les jours aux côtés des victimes.

Ces nominations contredisent complètement les discours, les annonces et les préconisations du sommet de l'État depuis 2017. Elles dévoilent le peu d'intérêt et le manque de considération du pouvoir pour les millions de Françaises, nos soeurs, nos filles et nos mères, qui font l'expérience quotidienne des inégalités, des discriminations et des violences qui découlent du sexisme.

Pour répondre à toutes les victimes qui dénoncent des abus et des violences sexuelles, on nomme Gérald Darmanin au Ministère de l'Intérieur. Cet homme est lui-même accusé de viol !
Le faux-fuyant de la présomption d'innocence n'est pas recevable.

Cette excuse ne tient pas dans le cas d'affaires financières. Quelle valeur accorde-t-on donc à la vie d'une femme ? En tant qu'association de défense des droits de femmes, nous interrogeons ce gouvernement sur le droit des victimes à la présomption de crédibilité.
En France, chaque année, 94 000 femmes sont victimes de viol ou de tentative de viol. Seulement 10% d'entre elles déposent plainte tandis que 76% des enquêtes sont classées. Désormais quelle valeur accordera-t-on encore à la parole des femmes dans les commissariats en France ?

De plus, le chef de l'État inflige un affront direct à tous les défenseurs de l'égalité entre les femmes et les hommes. Il confie le Ministère de la Justice à Eric Dupond-Moretti, l'un des plus ardents détracteurs des mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, farouchement opposé à la loi sur le harcèlement de rue.
Il est bien l'illustre avocat qui appuie ses plaidoyers sur la culture du viol.

Nous indiquons à Élisabeth Moreno, nouvelle ministre déléguée en charge de l'Égalité entre les femmes et les hommes, qu'à cause des nominations de ses collègues à l'Intérieur et à la Justice, « les blagues à la machine à café » ont encore de beaux jours et « les hommes [qui se sentiront] gênés » sont ceux qui pensent que les femmes devraient avoir les mêmes droits qu'eux.

L'UFR rappelle son engagement en faveur du droit à la liberté, à l'égalité et à la dignité des femmes et des hommes. Nous demeurons aux côtés des victimes pour que la honte change de camp.
L'Union des Femmes Réunionnaises

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 09:49
Tribune libre : "Une garden-party, pourquoi ?" de Julie Pontalba
Dans une tribune libre, la 4e adjointe à la mairie de Saint-Denis et vice-présidente de la CINOR fustige le maintien de la Garden Party de la préfecture en cette période de crise sanitaire et sociale. L'élue dénonce également le 14 juillet qui "sonne faux" à La Réunion.
Tribune libre :
Dans une tribune, Julie Pontalba, récemment élue 4e adjointe à la mairie de Saint-Denis et 15e vice-présidente de la CINOR, s'attaque au maintien de la garden-party de la préfecture lors de la Fête nationale. En plus de l'aspect sanitaire, c'est surtout le symbole qui choque Julie Pontalba.

La Tribune libre :

Une garden-party, pourquoi ?

Le Préfet de La Réunion a décidé d'organiser une "garden party" le 14 juillet dans les jardins de la préfecture. Est-il sérieux ? Il semble que non, pour des raisons sanitaire, sociale, et Républicaine.

En effet, nous sommes en pleine croissance de la pandémie à La Réunion. Si en Europe, la courbe s'est inversée après avoir atteint un pic, ici c'est le contraire. La recrudescence des personnes contaminées devrait plutôt conduire l'autorité de l'État à la prudence et à l'exemplarité. Est-ce raisonnable, dans ce contexte, d'inviter des personnalités dont la fonction rend leur présence incontournable ? Comment le Préfet peut-il ordonner le respect de règles draconiennes pour la population et dans le même temps organiser un regroupement de centaines de personnes autour d'un buffet ? On se rappelle, pendant le confinement, de l'image de ce pauvre bougre recevant une lourde amende parce qu'il allait acheter du pain. Et là, c'est la fête.

Il y a la raison sociale. La moitié de la population dispose d'un revenu qui les place sous le seuil de pauvreté. Trente pour cent survivent avec des minimas sociaux. Les conditions de vie de ces personnes se sont aggravées durant le confinement, d'autres ont perdu leur emploi ou fermé leur entreprise. Elles ne seront pas invitées à la Garden Party. Pourquoi ? Pourtant, n'est-ce pas leur argent, l'argent de tous les contribuables, qui paye ces mondanités ? Au même moment, les médias rendent compte d'une initiative musulmane de distribution de colis alimentaires à des nécessiteux.

Il y a la raison Républicaine. Le 14 juillet à La Réunion sonne faux. L'évènement commémore la prise de la Bastille en 1789 pour renverser le pouvoir en place, les privilèges, avec comme symbole la devise : « liberté, égalité, fraternité », le tout élargi à l'idée d'union de la Nation. Or, ces moments révolutionnaires en France n'ont pas ébranlé la structure esclavagiste dans notre île puisque le régime a été aboli en 1848, soit plus d'un demi-siècle supplémentaire d'abomination.
Est-il donc vraiment sérieux d'organiser cette Garden-Party quand le monde entier vient d'être ébranlé par la survivance de cette époque esclavagiste. Les plaies de l'Histoire sont encore béantes. Le Préfet et ses invités pourront-ils fêter dignement, sans une minute de silence pour les victimes de la France dans le monde entier ? Pourront-ils boire et déguster sur cette terre d'esclavage aggravée par l'indemnisation des propriétaires d'esclaves, mais absolument rien pour les nouveaux affranchis ?

Enfin, est-ce fraternel de faire la fête quand, en 3 mois, on dénombre 30 000 morts par coronavirus, en France ? Pour moins que cela, cette fête « républicaine » a déjà été annulée plusieurs fois dans le passé, alors pour quelle nécessité la maintenir cette année ?

Julie PONTALBA.


www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 08:52
Extinction Rebellion participera la Marche citoyenne du 14 juillet
La branche réunionnaise du mouvement social écologiste international annonce répondre favorablement à l'appel de la Ligue des Droits de l'Homme pour la Marche Citoyenne de ce mardi 14 juillet. Extinction Rebellion appelle ses adhérents et l'ensemble des Réunionnaises et des Réunionnais à se joindre à cette manifestation pour montrer sa volonté de voir respecter les 146 mesures mesures préconisées par la Convention citoyenne.
Extinction Rebellion participera la Marche citoyenne du 14 juillet
Extinction Rebellion annonce sa participation à la Marche Citoyenne organisée par la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) mardi 14 juillet. En mobilisant ses adhérents, le mouvement social et écologiste compte afficher sa volonté de voir respecter les 146 mesures préconisées par la Convention citoyenne que le Président de la République s'est engagé à mettre en oeuvre rapidement.

Le communiqué d'Extinction Rebellion Réunion :

Appel à une Marche Citoyenne le 14 juillet
Le 14 juillet et le 20 décembre sont deux dates célébrées officiellement à la Réunion. Elles font référence à deux évènements de notre histoire qui ont un lien étroit et que beaucoup ignorent. Car le sens de ces anniversaires s'est perdu au fil du temps. Il n'est pas inutile de le rappeler.

On a oublié aujourd'hui le sort qui était celui des Français et des esclaves d'avant 1789. En abolissant les privilèges et la hiérarchie des Ordres qui régnaient sous l'Ancien Régime, la Révolution créa le citoyen libre et égal en droit. Par voie de conséquence, elle mit fin dans la foulée à l'esclavage dans les colonies. Il sera rétabli malheureusement par Napoléon sous le Premier Empire. Il faudra attendre la 2e République en 1848 pour qu'il soit aboli définitivement au nom de la liberté et de l'égalité.

L'oeuvre est-elle aujourd'hui pour autant achevée ? A-t-il suffi de décréter la Liberté et l'Égalité pour qu'elles entrent dans la réalité ? Ne reste-t-il plus des privilèges à abolir, des droits à conquérir, des égoïsmes à combattre ? Ici comme en Métropole, nous savons bien qu'il subsiste, hélas, dans notre démocratie à parfaire, de profondes injustices dont certaines héritées du passé.

C'est aux citoyennes et aux citoyens qu'il appartient de parachever le chantier ouvert par nos ancêtres. Ils nous ont légué pour ce faire trois valeurs fondamentales précieuses qui sont à l'oeuvre depuis les origines de l'humanité. C'est grâce à elles que se sont accomplies les grandes conquêtes sociales. Elles constituent notre patrimoine commun et aussi le gage de la dignité humaine partout sur la planète.

Qui peut prétendre, en effet, que la dignité est compatible avec l'absence de Liberté ? Ceux qui en ont été privés dans le passé le savaient bien qui se sont battus sans relâche jusqu'à la victoire finale. La liberté n'est cependant pas un acquis définitif ! Nous sentons bien que, sous d'autres formes, elle est menacée, tantôt par des mesures politiques, tantôt par des innovations technologiques.

Mais, quelle que soit son importance, la Liberté, seule, peut être dangereuse lorsqu'elle fournit aux puissants prétextes pour exploiter leurs semblables. Elle doit être limitée par l'Égalité. Qui reste d'ailleurs un combat d'actualité. N'est-ce pas sur ce principe que se fonde entre autres aujourd'hui la lutte des femmes pour la reconnaissance de leurs engagements au plan politique et professionnel ?

Cependant, l'Égalité à son tour ne suffit pas ! Sans la Fraternité, cette empathie qui conduit à considérer l'autre comme un autre soi-même et qui justifie la solidarité, il ne pourrait y avoir union des volontés pour une action collective efficace. C'est elle qui fait primer l'intérêt général sur les égoïsmes ! C'est elle qui permet de faire société ! Elle est indissociable de la Liberté et de l'Égalité.

La convention citoyenne, née à la suite du mouvement des Gilets Jaunes, des manifestations syndicales et des actions d'associations diverses à but non lucratif, illustre bien la nécessité, pour améliorer notre démocratie laïque, de faire vivre les valeurs fécondes contenues dans notre devise républicaine.

C'est pour marquer notre volonté de continuer à avancer pacifiquement, mais sans concession, sur ces trois chemins que nous appelons toutes les citoyennes et tous les citoyens de la Réunion à participer à une Marche Citoyenne ce mardi 14 juillet 2020. Le rassemblement aura lieu au Barachois à 9h30. La marche se terminera à 11h au Monument de la Victoire où une gerbe sera déposée en l'honneur de tous ceux qui ont sacrifié leur vie pour le Droit à l'épanouissement dans une société plus humaine.

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 08:21
Jean Castex en Guyane face à l'épidémie de coronavirus
Le Premier ministre Jean Csatex, le 8 juillet 2020 lors d'une visite à Bobigny, au nord-est de Paris - Martin BUREAU / ©AFP

(AFP)

Le Premier ministre Jean Castex est attendu dimanche en Guyane pour une visite express de huit heures sur place, pour assurer de la mobilisation de l'Etat dans ce territoire français d'Amérique du Sud confronté à l'épidémie galopante de coronavirus.

Pour son premier déplacement en Outre-mer depuis sa nomination à Matignon, Jean Castex devrait se concentrer sur la question sanitaire de ce territoire de 300.000 habitants grand comme le Portugal, en pleine phase ascendante de l'épidémie de Covid-19 et où les centres hospitaliers sont en forte tension.

Accompagné par le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu et le ministre de la Santé Olivier Véran, il se rendra notamment à Cayenne, auprès du centre interministériel de crise qui vient d'être installé, sous les ordres du directeur de crise Patrice Latron, arrivé jeudi de Paris. Il doit aussi rencontrer personnel hospitalier et élus. 

La Guyane, toujours placée sous état d'urgence sanitaire comme Mayotte, comptait samedi 5.949 cas de coronavirus confirmés - dont 130 hospitalisations et 23 patients en réanimation - et 26 décès. Le pic de l'épidémie est attendu dans la deuxième quinzaine de juillet.

Le chef du gouvernement qui arrive à 10H00 (15H00 à Paris), vient "incarner la continuité territoriale", rappeler que "la Guyane est un territoire de la République comme un autre", où "les services de l'Etat et le gouvernement sont mobilisés", explique Matignon.

Qui souligne qu'il vient aussi "rappeler que la crise n'est pas derrière nous".

"Je viens (...) avec la volonté de préparer la France à une éventuelle deuxième vague" mais "en préservant la vie économique, la vie sociale", avait prévenu mercredi M. Castex.

- Proximité avec le Brésil -

L'épidémie a fortement augmenté en Guyane depuis le déconfinement, alors que le territoire avait été relativement épargné lorsque la métropole était confrontée à la pleine expansion du virus. La Guyane a été confinée le 16 mars au stade 1 de l'épidémie, avec moins de 10 cas.

Mais depuis le mois de mai, en raison notamment de la proximité de la Guyane avec le Brésil voisin fortement touché, le virus met à mal le système de santé déjà fragile. Les trois hôpitaux du territoire - les centres hospitaliers de Cayenne, Kourou et l'ouest guyanais -, déjà mobilisés pour des patients victimes de la leptospirose ou de la dengue, ont déclenché le week-end dernier leurs plans blancs.

L'ex-ministre des Outre-mer Annick Girardin, venue fin juin avec des renforts sanitaires, avait lancé un appel à la solidarité nationale pour faire venir plus de soignants, estimant qu'il fallait au total 300 renforts supplémentaires pour permettre d'augmenter le nombre de lits en réanimation, très faible (une trentaine sur Cayenne actuellement). 

Plus d'une centaine de membres de la réserve sanitaire sont déjà sur place et, vendredi, 22 militaires du service de santé des armées et du matériel de santé sont arrivés, pour appuyer le Centre hospitalier de l'Ouest guyanais (CHOG) à Saint-Laurent du Maroni. 

Un hôpital de campagne de la sécurité civile a aussi été installé au centre hospitalier de Cayenne pour accueillir des patients non Covid. 

- Evacuations sanitaires -

Population et élus réclament régulièrement l'arrivée de l'hôpital de campagne militaire qui a déjà été mobilisé à Mulhouse et à Mayotte pendant la crise et dispose de lits de réanimation. Impossible selon le ministre de la Santé, car il s'agit d'une structure "qui prend beaucoup de temps pour être démontée, transportée et remontée". 

Plusieurs évacuations sanitaires de malades ont été réalisées vers Guadeloupe et Martinique, mais le manque de places dans les hôpitaux antillais commencent à se faire sentir, a indiqué la directrice de l'Agence régionale de Santé (ARS) Clara de Bort. 

Pour freiner l'épidémie, des mesures de reconfinement ciblé de certains quartiers ou de certaines communes ont été mises en place, et un couvre-feu est en vigueur. 

Le Premier ministre est notamment attendu par le collectif Mayouri santé Guyane, composé des principales forces militantes et politiques à l'origine du grand mouvement social de 2017, qui réclame mesures et moyens supplémentaires contre l'épidémie, et notamment un plus grand nombre de tests. 

Cécile AZZARO



Source : ...

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 07:26
Les Chroniques de Tonton Jules #13
On termine la semaine avec une nouvelle fournée des Chroniques de Tonton Jules.
Les Chroniques de Tonton Jules #13
Téréos a encore gagné !

Après avoir signé un accord bidon avec les planteurs, faisant hypocritement semblant de revenir sur ses propos (eh ! faut bien que la campagne commence...), Téréos remet sur le tapis la question du prélèvement par carottes-arrières. Les planteurs vont se rebeller quelque temps mais au bout du compte, ils seront obligés de se soumettre : ils ont besoin de gagner un peu d'argent, si peu soit-il. Il y a des familles à nourrir, des enfants à envoyer au collège, à la Fac... Téréos, comme toutes les multinationales, joue sur du velours, n'étant pas payée sur la richesse en sucre mais sur la transformation en sucre et bagasse, par ici la bonne soupe. Malgré le nom que je porte et la parenté avec un monde de puissants industriels sucriers (Léonus était mon grand-oncle), j'ai eu « la chance » de faire partie de la branche « pauvre » de la famille. Mon papa n'était « que » l'employé de tonton Léonus, qui lui avait confié la gestion de la Balance-Cocos. Par inclination de toujours, je suis plus proche des planteurs que de leurs exploiteurs. J'ai un ami, O, dont je connais les déboires de A à Z. Il persiste à planter parce qu'il aime la nature. Mais je lis souvent sur son visage, dans ses yeux, le désespoir qui l'accable... malgré l'optimisme qu'il tente de communiquer. La canne rapporte aux planteurs de moins en moins chaque année. La remplacer par quoi ? That's the question. La faute à qui ? A l'ultra-libéralisme, pardi ! Et ça, je ne cesserai jamais de la dénoncer. Quitte à vous emmerder avec mes litanies. J.B.



Le BAC : des moyennes incompréhensibles.

Une année après l'autre, je suis surpris, étonné, époustouflé par les moyennes obtenues par les bacheliers. Mais personne n'a jamais pu m'expliquer ce mystère qui rendrait folle Agatha Christie elle-même : les épreuves étant toutes notées sur 20, comment un impétrant peut-il obtenir une moyenne supérieure à 20/20 ? On a essayé de m'expliquer que... et que... et que... Rien capté. Alors, et ceci est un appel au secours, si quelqu'un sait pourquoi, qu'il ne me laisse pas mourir idiot ! Qu'il y ait pléthore de mentions bien, très bien, excellentes, cela ne me gêne pas : si l'humanité progresse, il est absolument logique que nos enfants soient plus qualifiés que leurs vieux cons de parents que nous sommes. Cela ne me complexe pas une mini-seconde ; j'en suis même fier. Mais je me rappelle les coups de pieds au cul de mes vieux profs de maths à LLL (lycée Leconte-de-Lisle) : comment peut-on avoir plus de 20/20 ? I begg your pardon, friend, I'm more romantic than a scientist.



Nassimah, Djalil Gangate, Osmane Omarjee, : les gouyaves de France

Nos avocats réunionnais sont-ils moins bons que les soi-disant ténors du barreau parisien ? Il y a des dizaines d'exemples du contraire. Aujourd'hui, Nassimah, défendue par deux très grands ténors du barreau réunionnais, se croit sans doute plus à l'abri en appelant au secours une robe noire de Paris ? En plus de deux très grosses pointures du barreau saint-pierrois, qui jusqu'ici lui ont épargné l'enfermement lui étant destiné, elle estime devoir appeler à son (maigre) secours un avocat du barreau de Paris. Par honnêteté intellectuelle, je signale à la Nassimah que d'autres ont osé la même démarche et se le sont plantés jusqu'à l'os inclus. Un exemple... Lorsque M. Éric Boyer fut accusé de détournement de fonds public (une histoire totalement stupide), son avocat Jacques Técher, m'a confié : « Cette histoire est débile. Un jeune avocat stagiaire le ferait acquitter les doigts dans le nez ». Mais... On a convaincu M. Eric Boyer de faire appel aux éminents services de Jacques Vergès. Total des courses, M. Eric Boyer a été condamné. Pareil pour Pierre Vergès : dans l'affaire de l'endiguement de la rivière des Galets, le PCR lui a imposé tonton Jacques comme défenseur. Ben... il l'a eu dans le cul ! Pourquoi ? Parce que tonton Jacques est certainement un des meilleurs auto-publicistes de la planète, mais un des pires défenseurs de l'homme. Alors, madame Nassimah, je ne vous aime pas mais vous le savez,... Svp, arrêtez de tirer sur toutes les ficelles des pantins que vous maniez habituellement si artistiquement !

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 07:09
Le CHU jugé responsable de la mort du Dr Cluzel
Le tribunal a condamné le CHU pour "faute inexcusable" après la mort du Dr Stéphan Cluzel, en charge de la préparation des produits pour la chimiothérapie. Le docteur avait alerté sa hiérarchie de problèmes de matériels défectueux. Il est mort des suites d'une tumeur cérébrale seulement deux ans après le premier mail d'alerte.
Le CHU jugé responsable de la mort du Dr Cluzel
Le Dr Stéphan Cluzel était responsable de l'Unité de reconstitution centralisée des cytotoxiques (URC), là où sont préparés les produits de chimiothérapie, depuis deux ans lorsqu'il a alerté sa hiérarchie en 2015 concernant du matériel défectueux et des fuites au niveau des isolateurs. Le médecin a ensuite ressenti des maux de tête de plus en plus virulents, ainsi que des troubles visuels. En septembre 2017, il décédera à 42 ans des suites d'une tumeur cérébrale (glioblastome). Depuis, sa famille s'est engagée dans une bataille judiciaire afin de faire reconnaître la responsabilité du CHU Félix-Guyon.

Lors de l'audience qui s'est déroulée en mars dernier, le pôle social du tribunal a eu confirmation de l'expert de l'assurance maladie que l'étanchéité du matériel est l'élément principal de la protection du personnel. Plusieurs agents du service se sont plaints des odeurs et de maux de tête. L'enjeu des débats a tourné autour de la dangerosité des produits inhalés par le Dr Cluzel. Le CHU a fait valoir qu'une société spécialisée était intervenue en 2016. De plus, le CHU affirme avoir alerté l'ARS en décembre 2015, sans recevoir de réponse.

Vendredi 10 juillet, le tribunal a tranché en faveur de la famille du Dr Cluzel et a condamné le CHU pour une "faute inexcusable" qui a provoqué le décès du Dr Stéphan Cluzel. La rente de la veuve doit être majorée et le CHU devra s'acquitter d'une indemnité pour le préjudice moral et le préjudice des souffrances de la victime.

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 07:02
Des fumées dans le cockpit obligent un avion à faire demi-tour vers La Réunion
Un vol Réunion-Paris a fait demi-tour cette nuit en raison de problèmes techniques. Les passagers attendent un nouveau vol ce soir.
Des fumées dans le cockpit obligent un avion à faire demi-tour vers La Réunion
Selon nos informations, le vol saint Denis-Paris AF 671 de la compagnie Air France a fait demi-tour hier soir en raison de fumées dans le cockpit. Les 468 passagers ont été débarqués à 3h à l'aéroport de Gillot. Ces derniers sont en attente d'un nouveau vol prévu ce jour à 19h.

Plus d'informations à venir.

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 05:55
Australie: un surfeur de 17 ans succombe à une attaque de requin
Un jeune homme de 17 ans est mort après une attaque de requin samedi 11 juillet en Australie.
Australie: un surfeur de 17 ans succombe à une attaque de requin
Le drame s'est déroulé sur la plage de Wooli Beach à 630 km au nord de Sydney. Un jeune homme de 17 ans est mort après une attaque de requin samedi juillet. De nombreux surfeurs présents au moment du drame ont tenté de repousser le squale, probablement un requin blanc, mais sans succès. L'adolescent est décédé sur place malgré les tentatives de réanimation. Toutes les plages de la région ont été fermées.

www.zinfos974.com
Ecrit le 12/07 05:34


 Haut de page 



Google
Web
Site runraid
La météo de ce
les prévisions de
Météo France cliquez pour visualiser 
la carte des températures 
de ce jour sur la Réunion
Bulletin météo complet
Carte Cyclonique


de nombreuses photos téléchargeables 
pour vos fonds écran (Réunion, 
Ile Maurice, Sri Lanka, ...
 Fonds écran 

| Accueil |  La Réunion Vue du ciel | Météo | Cyclones | Volcan | Cirques de Mafate , Galerie Photos Réunion | Randonnées Réunion: Courses montagne | Diagonale des Fous |