English version (google)  Retour accueil Ecrire à l'auteur du site : Michel Jourdan


 Visitez La Boutique 

Diagonale des Fous Réunion Grand Raid 2020
 Le Grand Raid 2020 

les cyclones dans Océan Indien et à la Réunion (Dumile, Gamède, Dina, Jenny, cyclone 48)
 Suivi des cyclones 

cliquez pour visualiser la chronologie des éruptions du Piton de la Fournaise
 Piton de la Fournaise 

Ecrire au créateur du site : Michel Jourdan
Contact








L'actualite de la Réunion et de la Zone Océan Indien avec Zinfos 974
2020-02-20
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion

Les rats des villes entrent dans la campagne des municipales
Campagne contre la prolifération des rats autour de la Tour Eiffel, à Paris, le 29 septembre 2017 - LUDOVIC MARIN / ©AFP

(AFP)

En face de la Tour Eiffel, à cinquante mètres d'une poubelle dont le fond a été déchiqueté pendant la nuit, un bout de museau pointe hors d'un terrier creusé au pied d'un arbre. Il est six heures, Paris s'éveille, les rats se terrent.

Depuis toujours, ils font partie du paysage urbain souterrain. Mais aujourd'hui les rats des villes, en particulier ceux de Paris, arrivent à l'air libre, chassés notamment par les crues à répétition ou les travaux sur ou sous la voirie, et alimentent les débats de la campagne des élections municipales. 

Via les réseaux sociaux, leur présence au bord de la Seine, dans les parcs et jardins, a été médiatisée à plusieurs reprises depuis 2017.

Le maire du XVIIe arrondissement Geoffroy Boulard (LR) a mis les pieds dans le plat en créant une "brigade citoyenne" et un site pour signaler les rongeurs, après avoir dû fermer "des crèches, des cours d'école" parce qu'il "était impossible aux enfants d'y circuler", a-t-il affirmé à l'AFP.

La municipalité d'Anne Hidalgo a aussi engagé de nombreuses actions correctives, notamment pour ne pas dégrader le potentiel touristique de la ville lumière avant les jeux Olympiques de 2024.

"Ils font des passages partout, dans les canalisations, le long des clôtures de parcs, on peut les suivre à la trace", indique Stéphane Bras, porte-parole de la chambre syndicale des entreprises spécialisées dans la dératisation, la désinsectisation et la désinfection (cs3d), en montrant à l'AFP les terriers dans un petit jardin du Trocadéro, en face de la Tour Eiffel.

A cette heure matinale, où deux ou trois rats circulent encore furtivement le long d'une petite haie, les premiers joggers passent en courant.

"Quand les rats ont conquis un territoire, ils n'ont guère de raison de reculer", dit M. Bras.

Et pourtant des boites pièges sont posées sous les bancs. Une poubelle flambant neuve métallique, enterrée, inaccessible aux rongeurs, est installée à proximité. Mais elle déborde. Et d'autres sacs de déchets sont posés à côté. 

"Il faudrait une dizaine de poubelles renforcées car on est (au Trocadéro) dans l'un des quartiers les plus fréquentés de Paris", avance M. Bras.

L'an dernier, les 1.200 entreprises de dératisation en France ont constaté une augmentation de 23% des interventions concernant les rats, selon la cs3d.

Les causes sont multiples: depuis la généralisation des pique-niques urbains, les déchets comestibles s'accumulent sur la voie publique, obligeant les équipes municipales à décaler les heures de collecte et de nettoyage. Et surtout à passer tard pour ne pas laisser place libre aux festins nocturnes de rongeurs.

- Paris et New York s'échangent des recettes -

De plus, à Paris, les poubelles dites "vigipirates" en plastique transparent (pour empêcher le dépôt d'objets explosifs, NDLR) sont accessibles aux rats. Redressés sur leurs pattes arrières, ils grignotent les contenus comestibles, reconnait la mairie.

Pour Pierre Falgayrac, ingénieur et expert en hygiène et sécurité, auteur du "Grand guide de lutte raisonnée contre les nuisibles et bioagresseurs urbains" (Editions Lexitis, 2014), beaucoup repose sur l'anticipation et la prévention.

"A Toulouse, aucun média n'a rapporté d'invasion de rats alors que la ville construit un métro souterrain", dit-il à l'AFP, grâce à des opérations de dératisation préventive avant le début des travaux.

"En sous-sol, les rats jouent un rôle écologique fondamental", dit à l'AFP Paul Simondon, adjoint à la propreté de la mairie de Paris. Ils nettoient les canalisations ou égouts. "La difficulté, c'est leur présence en surface due à la présence de nourriture disponible" laissée par les passants ou des commerces indélicats.

Depuis 2017, la brigade municipale chargée du sujet à Paris a été renforcée à 75 agents, 4.500 poubelles ont été changées dans les parcs et jardins, et plus de 500 pièges à alcool installés, fait-il valoir.

Les grandes villes s'échangent leurs "trucs": New York vient d'importer les pièges à alcool parisiens et Paris a copié la "carbo-glace" new-yorkaise, du CO2 sous forme solide pour asphyxier les rongeurs dans leurs terriers en cas de surpopulation, explique M. Simondon.

Un activisme sanitaire parfois critiqué par des associations animalistes comme Zoopolis, dont une poignée de militants a manifesté contre "l'empoisonnement des rats" début février à Paris. 

Isabel MALSANG et Fabien NOVIAL



Source : ...

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 19:29
Retraites: l'examen de la réforme vire au blocage à l'Assemblée
Richard Ferrand à l'Assemblée nationale, le 19 février 2020 à Paris - Alain JOCARD / ©AFP

(AFP)

L'examen de la réforme des retraites a viré au blocage à l'Assemblée nationale: au troisième jour des débats mercredi, les rappels au règlement et suspensions se sont succédé dans une grande tension, empêchant l'avancée des travaux sur les milliers d'amendements.

Dès l'ouverture de la séance à 15H00, le ton a été donné avec des rappels au règlement de LR réclamant des éclairages sur le financement de la réforme, et de la gauche dénonçant les règles en vigueur pour l'examen des 41.000 amendements.

Dans une atmosphère houleuse, les trois groupes de gauche -PS, PCF et LFI- ont contesté les mesures prises la veille en conférence des présidents de l'Assemblée pour quadriller le débat, prévoyant notamment un seul orateur sur les amendements identiques. 

Pour la gauche, il est en particulier inacceptable que des amendements placés à différents endroits du texte tombent au motif qu'ils auraient le même objet.

"C'est grave ce qui se passe", a lancé Sébastien Jumel (PCF), en accusant le président de l'Assemblée Richard Ferrand (LREM) "d'autoritarisme".

Au perchoir, Richard Ferrand a défendu l'application d'une "règle constante" et exclu toute nouvelle conférence des présidents au motif que "les humeurs changeraient".

Le patron de LR Christian Jacob est lui aussi intervenu, affirmant qu'avec une telle règle "on arrive à quelque chose de ridicule".

Plusieurs suspensions de séance ont suivi, entrecoupées de l'examen d'une poignée d'amendements, rappelant la paralysie de juillet 2018 lors de l'examen du projet de révision constitutionnelle, victime collatérale de l'affaire Benalla.

Les communistes, qui ont demandé comme la veille une vérification du quorum, ont vite épuisé leur quota de suspensions et ont donc demandé... un vote pour interrompre momentanément les travaux.

Et lors d'une des multiples pauses, à la veille d'une nouvelle journée interprofessionnelle de mobilisation, plusieurs insoumis et communistes ont entonné le chant des gilets jaunes "on est là".

-"cirque"-

"Quelle image donnons-nous de nos travaux? C'est de l'antiparlementarisme de base", s'est offusqué le co-rapporteur Nicolas Turquois (MoDem), applaudi par la majorité, debout, tandis que le secrétaire d'Etat Laurent Pietraszewski plaidait pour en revenir au débat.

Sur Twitter, des élus disaient leur "honte" que l'Assemblée "se transforme en cirque" ou déploraient "un concours Lépine de l'obstruction désolant".

"Attention, vous jouez avec le feu", a aussi lancé le chef de file des députés LREM Gilles Le Gendre à l'opposition. 

"La question n'est plus celle du débat sur les retraites mais celle de la défense des institutions", s'est-il égosillé, dans une intervention conclue par une standing ovation des "marcheurs" et une énième suspension de séance.

Christian Hutin (app. PS) s'est pris le bec avec le "marcheur" Mickaël Nogal. "Je viens de me faire injurier publiquement", a affirmé l'élu de gauche.

Depuis lundi, les débats patinent sur cette réforme visant à créer un système "universel" de retraites par points. Après de longues discussions sur le titre même du projet de loi, les députés n'ont entamé qu'en début de soirée l'examen de l'article 1er, consacré aux "principes généraux" et qui fait l'objet à lui seul de plus de 1.700 amendements. 

Dans l'espoir que le calendrier puisse tenir, les députés siègeront au moins jusqu'au 6 mars, avec des travaux ce week-end. 

Le spectre de l'utilisation du "49-3", arme de la Constitution qui permet au gouvernement d'abréger les débats et de faire adopter un projet de loi sans vote, plane.

"On va vers l'inconnu total", admet une source gouvernementale, qui dit assister "à ce triste spectacle bras ballants". "On ne va pas supporter ça trois semaines (...) Est-ce que l'atterrissage inéluctable ne sera pas le 49-3?".

Le recours au "49-3", serait-il une défaite? "Pas du tout", a répondu le député LREM Florian Bachelier devant l'Association des journalistes parlementaires. "Il ne faut pas que la majorité s'enferme dans le piège tendu par l'extrême gauche" et "chacun prendra ses responsabilités".

Lundi soir, un "marcheur" prédisait: "soit c'est pénible mais on y arrive (...), soit ils font du Benalla et ça bloque complètement..."

parl-chl/reb/dch/cbn

Charlotte HILL



Source : ...

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 16:52
Préavis de grève nationale ce jeudi 20 février 2020 : le menu de la cantine modifié
Préavis de grève nationale ce jeudi 20 février 2020 : le menu de la cantine modifié
En raison des éventuelles perturbations liées à la grève nationale, notez que les menus de la restauration scolaire seront modifiés ce jeudi 20 février 2020 dans les écoles suivantes (Photo d'illustration) :

Ecrit le 19/02 15:00
Sylvie Agathe : "Saint Louis et la Rivière ont besoin d'un souffle nouveau"
Les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 approchent et les prétendants au fauteuil de maire forment leurs rangs. Zinfos 974 donne la parole aux candidats. À 54 ans, Sylvie Agathe se lance pour la 2e fois dans la course aux municipales à Saint-Louis, après une première candidature en 2014. Infirmière libérale depuis plus de 10 ans, elle se présente sans étiquette. Son slogan : "Plus forts ensemble Saint-Louis et la Rivière"
Sylvie Agathe :
"Saint Louis et la Rivière ont besoin d'un souffle nouveau ; c'est pourquoi je me présente, pour être avec la population ce souffle nouveau
Ecrit le 19/02 14:52
Préavis de grève ce jeudi 20 février 2020 : des perturbations à prévoir dans certaines écoles de Saint-Paul
Préavis de grève ce jeudi 20 février 2020 : des perturbations à prévoir dans certaines écoles de Saint-Paul
Suite à un préavis de national de grève nationale, la municipalité de Saint-Paul informe les parents que le service minimum d'accueil dans les écoles ne pourra être assuré, le jeudi 20 février 2020.

À noter, que le service de restauration scolaire sera cependant maintenu pour les élèves présents ainsi que le transport pour les sorties (pédagogiques, sportives, et classe de découverte).

Concernant l'activité périscolaire, nous vous prions de vous rapprocher de l'association présente au sein de l'école.

Les parents sont donc invités à se renseigner auprès de chaque direction d'école. La municipalité remercie les familles de leur compréhension.

Ci-dessous la liste des écoles susceptibles d'être perturbées par la grève nationale :

Préavis de grève ce jeudi 20 février 2020 : des perturbations à prévoir dans certaines écoles de Saint-Paul

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 14:45
Appel à projets : Économie Circulaire session 2020
Appel à projets : Économie Circulaire session 2020
La Réunion Eco Positive, construire un modèle vertueux autour de l'économie circulaire
Appel à projets conjoint ADEME / RÉGION
Économie Circulaire session 2020
Accompagner les acteurs de l'Économie Circulaire à La Réunion

L'appel à projets économie circulaire lancé pour la 3ème année consécutive par la Région Réunion et l'ADEME démarre ce 19 février 2020, et vise à :

Ecrit le 19/02 14:32
Pensez aux stages sportifs pour les marmailles pendant les vacances !
Pensez aux stages sportifs pour les marmailles pendant les vacances !
Pendant les vacances de mars, la Ville de Saint-Paul, labellisée ville Active et Sportive, propose plusieurs stages sportifs pour les enfants à partir du CM1 jusqu'au lycée. Beach soccer, danse, football, hand ball, natation et remise en forme sont les activités proposées gratuitement du 9 au 13 mars de 9h à 12h. Pour inscrire votre enfant, il suffit d'imprimer, de remplir et de retourner le coupon ci-dessous à l'enseignant. Important : N'oubliez pas d'imprimer et de remplir également l'autorisation parentale et de la joindre au coupon.

Les places sont limitées, ne tardez pas ! Les coupons à retrouver en suivant ce lien

(Photo d'illustration)

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 14:27
St-Leu : Karine Nabénésa se range finalement aux côtés de la candidate de Thierry Robert
Dans un communiqué, Karine Nabénésa indique avoir accepté de rejoindre la liste de Sylvie Comorassamy pour les élections municipales 2020 à St-Leu. "Elle est la seule à pouvoir faire rempart face à l'équipe de destruction qui se trouve aux portes de Saint-Leu depuis le 18 janvier", commente Karine Nabénésa :
St-Leu : Karine Nabénésa se range finalement aux côtés de la candidate de Thierry Robert
"Je serai à Saint- Leu aux prochaines municipales

J'ai décidé d'accepter la proposition de Sylvie COMORASSAMY. Je serai à ses côtes sur la liste qu'elle conduira aux municipales de Saint-Leu, les 15 et 22 mars prochains.

Je m'engage à ses côtés parce que j'aime Saint-Leu et je veux que Saint- Leu continue d'avancer et se développer dans la sécurité et dans l'apaisement. Elle est la seule à pouvoir faire rempart face à l'équipe de destruction qui se trouve aux portes de Saint-Leu depuis le 18 janvier.

Je m'engage à ses côtés pour continuer à faire respecter le NON de la population et faire bloc face au projet destructeur de carrière qui a été négocié lors de ces dernières municipales. Je veux que nos enfants continuent à grandir en bonne santé dans ce cadre si agréable. Je veux continuer à voir des poussettes sur notre si beau front de mer. Je veux que nos commerces continuent à se développer. Je veux que nos maisons, nos biens, nos rondavelles continuent à avoir de la valeur. Le chantier de la NRL doit se terminer , c'est une nécessité absolue mais en aucun cas il a besoin de la carrière de Bois Blanc. Malgré tout, ce projet a bien été inscrit par les nouveaux amis de la majorité dans le silence absolu de la majorité sortante.

Nous avons un autre projet pour Saint- Leu que de devenir la Ville-Carrière de la Réunion. Je ne vais pas rester les bras croisés quand ceux qui sont au pouvoir ont décidé de brader Saint-Leu.

J'ai eu plaisir à travailler avec Sylvie lorsque j'étais à la Mairie de Saint Leu. Je suis heureuse de rejoindre cette liste conduite par une femme. Une femme capitaine, c'est assurément aussi une autre manière de faire, un autre logiciel dans lequel, évidemment je me retrouve.

Nous sommes des femmes, des mères, des élues engagées et d'expériences qui saurons travailler efficacement dans votre intérêt.
Avec Herbert Vergoz, Alain Lucas et les autres colistiers, nous sommes capables et nous savons faire.

Et nous allons continuer le travail engagé en 2008 et réussi, dans l'apaisement et dans la droiture, si les Saint-Leusiens nous accompagnent.

Saint-Leu a besoin d'une équipe capable, solide et loyale. Une équipe avec des résultats depuis 2008 au service des Saint-Leusiens. Sylvie Comorassamy c'est l'assurance d'avoir un Maire disponible, qui aime véritablement le contact avec la population. C'est aussi l'assurance d'avoir une capitaine solide qui ne flanche pas à la première difficulté en se jetant dans les bras du premier venu. C'est le gage d'une municipalité qui avance, aux côtés de ses partenaires, sans retour en arrière.

Aussi, j'invite les Saint-Leusiennes et les Saint-Leusiens à nous rejoindre et à nous faire confiance. Unissons nos forces pour l'avenir de Saint-Leu."

Karine Nabénésa

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 14:23
Le point sur les transports scolaires dans l'Ouest pour ce jeudi 20 février 2020
Le point sur les transports scolaires dans l'Ouest pour ce jeudi 20 février 2020
Les parents d'élèves des communes du Territoire de la Côte Ouest sont informés que les transports scolaires fonctionneront normalement ce jeudi 20 février 2020 SAUF pour :

- les écoles du premier degré (maternelles, élémentaires, primaires) de Saint-Paul
- l'école maternelle du centre (dite école du Petit Pont) à Trois-Bassins

Les transports scolaires pour les autres établissements fonctionneront aux horaires habituels.

Il est demandé aux familles concernées de prendre leurs dispositions.

Le TCO vous présente ses excuses pour la gêne occasionnée et vous remercie de votre compréhension.

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 14:19
Crise requin : "Un sentiment d'écrasant mépris"
Jean-François Nativel, président de l'association Océan prévention Réunion, dresse un bilan de la crise requin qui a débuté le 19 février 2011 :
Crise requin :
"Il y a 9 ans jour pour jour, le 19 février 2011 débutait la crise requin, avec l'attaque sur Éric d'argent à Saint Gilles les bains. Un changement de localisation inédit, après 4 décennies de développement nautique sans heurts sur nos plages de sable blanc de l'ouest. La gestion de ce problème grave par nos autorités a été depuis tellement mauvaise que la situation n'aura fait que s'aggraver, jusqu'à conduire au bilan catastrophique que l'on connaît aujourd'hui :

- 11 morts
- 5 mutilés graves
- Le 10ème arrêté d'interdiction de baignade successif vient d'être pris le 10 février 2020 par le préfet, une mesure inique, en vigueur depuis le 26 juillet 2013.
- Près de 20 millions d'euros gaspillés dans des gadgets dérisoires, qui ne sont jamais la solution tant qu'on refusera le bon sens (pêche localisée/pression humaine là où il faut).
- Au moins 100 millions d'euros de pertes touristiques, et au moins autant en tentatives vaines de rattrapage (image désastreuse "d'île à requins mangeurs d'hommes").
- Un clivage ethnique plus que jamais décomplexé : "requin y mange rien que zoreil, en sort a zot"
- Des conséquences sociales qui ont bouleversé la vie de milliers de personnes qui vivaient avec et parfois de l'océan.
- Des autorités qui se félicitent de leur « gestion fine », les yeux complètement bouchés par une idéologie qui donne plus d'importance à la vie d'un poisson qu'à celle d'un Réunionnais, et qui a conduit à banaliser la mort au titre d'une fatalité incompressible.

9 ans déjà, et encore un goût amer, un sentiment d'écrasant mépris de la part de "bobocrates" parisiens, totalement insensibles à notre île qui se meurt.

Quelques avancées peuvent être soulignées cependant :

- Une pêche préventive désormais largement assumée par les autorités, même si elle reste impossible devant les plages populaires de façon permanente là où il faut, du fait des règles de la Réserve Marine.
- Une opposition d'organisations extrémistes de protection de la nature ridiculisées au point d'avoir déserté les débats publics locaux.
- Des scientifiques/biologistes discrédités vis-à-vis de l'opinion et aussi des institutions, après avoir fait état de leur incapacité totale devant ce problème.
- Une institution dédiée créée qui, après quelques espoirs, s'est malheureusement transformée en usine à gaz au service de l'acceptation d'une tragédie innommable, en symbole de l'impotence et du mépris de l'État envers les vies humaines.
- Une longévité du combat pour l'océan et une galvanisation des acteurs, malgré un contexte extrêmement clivant, propre à ces débats sensibles où on ne compte plus les insultes, les menaces, voire les procès intentés à ceux qui tentent depuis 2011 de sauver l'accès à l'océan ... pour une île.

Au final, nous demeurons face à un bilan largement négatif, surtout quand on sait que personne ne respecte l'interdiction, alors que le risque lui reste toujours aussi vif. On a réussi à criminaliser l'amour de l'océan dans une île, et à stigmatiser ceux qui tentent de sauver un modèle économique basé sur l'attractivité touristique, pourtant présenté, encore récemment par le Président de la République comme la principale perspective d'avenir...

Notre plus grand regret c'est qu'il y ait toujours aussi peu de personnes prêtes à faire preuve d'engagement face à l'injustice, préférant préserver leur petit confort et leur image personnelle plutôt que de s'élever haut et fort face à l'inacceptable. Les Réunionnais sont fatigués par toutes ces années de combat sur la scène publique, et le seul prolongement logique doit se faire désormais sur le terrain politique !"

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 13:32
Une mule interceptée avec 300g de cocaïne et 3 kg de cannabis à Gillot
Une mule interceptée avec 300g de cocaïne et 3 kg de cannabis à Gillot
Un homme de 27 ans a été interpellé le 17 février dernier à l'aéroport de Gillot par le service des douanes. En provenance de métropole, il avait dans ses bagages des produits stupéfiants dissimulés dans des flacons de gel douche. Au total, il a tenté de faire passer 300g de cocaïne et 3 kg de cannabis pour les livrer à un destinataire sur La Réunion.

Une fois n'est pas coutume, le jeune homme, né à Toulouse, explique qu'il a accepté ce voyage car il devait de l'argent au commanditaire, mais que ce n'était pas lui qui avait procédé au chargement de la valise. Muni d'un aller simple, il a été contrôlé par les douanes et interpellé pour détention, transport et importation de stupéfiants.

Présenté ce mercredi après-midi en comparution immédiate, le prévenu, en état de récidive, risque une lourde peine de prison. Son avocat, qui n'a pas souhaité plaider en raison du mouvement social qui a débuté il y a 6 semaines, lui a suggéré de demander un délai pour préparer sa défense. Toutefois, la procureure de la République qui relève "une habitude de ce genre de dossiers" a obtenu son maintien en détention provisoire en attendant qu'il soit jugé.

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 13:19
TEC-Tec, l'outil innovant péi pour réduire son empreinte carbone
Un outil de référence pour les professionnels du bâtiment a été mis au point dans l'île afin de réduire la consommation énergétique et de carbone lors de la construction.
TEC-Tec, l'outil innovant péi pour réduire son empreinte carbone
"La Réunion ne rattrape pas la métropole, elle est en train de la dépasser!"Laurent Castaignède, ingénieur spécialiste de l'étude des impacts environnementaux, ne cache pas ses ambitions concernant l'expertise dans les constructions innovantes. TEC-Tec (Tropical Energie Carbone - Réduction) y sera sûrement pour quelque chose. Ce logiciel développé dans le cadre du PACTE (Programme d'Action pour la qualité de la Construction et la Transition Energétique) permet de comparer plusieurs systèmes constructifs, matériaux et équipements utilisés à La Réunion. En clair, les entreprises pourront connaître le bilan carbone de leurs chantiers grâce à un logiciel gratuit et libre d'accès.

TEC-Tec est le fruit de 2 ans de travail pour les 5 acteurs qui ont contribué à sa création (AIA environnement, BCO2 Ingénierie, Leu Réunion, Imageen et l'Université de La Réunion). Avant, les professionnels du bâtiment pouvaient utiliser le Barème Carbone pour connaître le coût énergétique de leurs projets, mais celui-ci ne relève que 4 ou 5 points faibles. Avec TEC-Tec, c'est une vingtaine de points faibles qui peuvent être détectés. Des critères comme le déplacement domicile-travail des ouvriers, premier poste de dépense énergétique, ou encore les repas collectifs sont pris en compte pour le calcul.

Cet outil a été réalisé spécifiquement pour les bâtiments du tertiaire à La Réunion. On y retrouve donc la réalité des besoins et des contraintes propres à notre département. Par exemple, le ciment est le premier poste matériel lors d'un chantier. Le bilan carbone de ce ciment à La Réunion est plus fort qu'en métropole, car venu d'Asie (fabrication et transport). Cette donnée fait donc partie du calcul.

TEC-Tec est avant tout un symbole, celui de l'expertise réunionnaise dans le secteur du bâti tropical. François Garde, Professeur des Universités et directeur du département Construction Durable à l'Ecole d'Ingénieur ESIROI, l'affirme "La Réunion est à la pointe en matière de construction innovante". "Bientôt, ce sont les entrepreneurs du Sud de la France qui viendront chercher le savoir-faire réunionnais concernant les constructions d'été", confirme Laurent Castaignède.

Ce logiciel sera présenté à ceux qui le souhaitent les 25 (St-Denis) et 26 (St-Pierre) février avant une journée de formation le 27, toujours à St-Pierre. Les inscriptions en ligne se font ici.

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 12:41

<span><div align=Ecrit le 19/02 11:53
Jugement E. Bareigts et H.Bello : où sont les vrais préjudices ?
Jugement E. Bareigts et H.Bello : où sont les vrais préjudices ?
"Courrier des lecteurs" du Collectif Cimendef au sujet du Jugement de Ericka Bareigts et Huguette Bello pour dommages et intérêts suite à la visite de la Médiathèque Cimendef du 3 mars 2018.

Les deux députées, Mesdames Ericka Bareigts et Huguette Bello avaient été relaxées suite à la plainte du Président de Région, Didier Robert, pour violation de domicile après leur visite le 3 mars 2018 de la Médiathèque Cimendef où elles avaient, en tant qu'élues de La République, dénoncé le gaspillage financier et la perte de cette médiathèque transformée en conservatoire de Musique.

Cette action avait été soutenue par une mobilisation citoyenne de plus d'une centaine de manifestants. Suite à cette victoire citoyenne prononcée par la justice, nous apprenons par voie de presse que les deux députées sont tenues de verser à La Région 5000 euros solidairement en dommages et intérêts et 1000 euros en frais de procédure. Comment peut-on gagner un jugement et être sanctionné à verser des dommages et intérêts ?

De surcroit, les élues sont condamnées pour préjudice moral subi par La Région mais de quel préjudice parle-t-on ? Préjudice à vouloir dévoiler à la population un lieu entièrement achevé qui devait servir de médiathèque et que La Région détruit (pour 6 millions de travaux supplémentaires) privant ainsi toute la population saint-pauloise et au-delà, d'un outil exceptionnel offert à la lecture, à la culture multimédia sous toutes ses formes ? Préjudice d'un bâtiment fermé au grand public et réservé maintenant au public confiné du Conservatoire qui pourra seul profiter de la facilité d'accès, de l'espace, de la vue panoramique qu'offre cette architecture ouverte sur la ville et son environnement remarquable de bord de mer et de montagne ? Préjudice financier subi par la population à cause d'un gaspillage de 24 millions à destination de moins de 400 élèves du Conservatoire (dont 4,8 millions d'euros de dotation récupérée par l'État) ? Préjudice pour la culture vivante avec accès libre à un bâtiment situé au pied de la gare routière pour permettre à tous de profiter de ce lieu exceptionnel ?

Alors qu'aucune dégradation, aucune violence n'ont été constatées lors de la visite des deux députées, de quel autre préjudice peut-il être question ? De celui de l'honneur du Président de Région qui anéantit un projet éminemment démocratique en sauvant le Maire de Saint-Paul qui détruisait la Médiathèque en la mettant en vente ?

On se souviendra que Monsieur Didier Robert se montrait bien plus humble au plus fort du mouvement des Gilets jaunes et que l'expression citoyenne était soudain au coeur de ses préoccupations. Les règlements de compte politiciens semblent bien revenus à la manoeuvre. Après le sacrifice de la médiathèque Cimendef sur l'autel des arrangements politiques en famille, aujourd'hui par ce dernier jugement c'est bien l'expression citoyenne qui est sanctionnée.

A ce titre, on pourra s'étonner que le troisième député présent (M. Ratenon qui était représenté) pour cette visite le 3 mars 2018 n'ait pas été inquiété par la justice, ni même le Collectif et autres citoyens présents aux étages... Pourquoi avoir limité l'action judiciaire à ces deux seules élues ? Le Collectif Cimendef espère que le pourvoi judiciaire donnera l'occasion de revenir sur ce gâchis culturel et financier. Quoiqu'il en soit, ce dernier jugement contre Ericka Bareigts et Huguette Bello ramène la question culturelle au coeur du débat démocratique en cette période électorale. Cimendef i bouge encore : la situation sinistrée de la commune de Saint-Paul en termes d'accès à une médiathèque de nouvelle génération reste posée.

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 11:45
Le Réunionnais agressé au cutter à New York témoigne : "J'ai compris qu'il venait de me trancher la gorge"
Le Réunionnais agressé au cutter à New York témoigne :
Gabriel Bascou a vécu l'horreur à l'état pur ce 14 février à Harlem, New York, alors qu'il marchait dans la rue avec sa copine. Ce Réunionnais de 27 ans a failli perdre la vie, ne sachant sur le moment ni comment, ni pourquoi.

Toujours hospitalisé et ne pouvant parler, le jeune homme nous raconte le drame par écrit : "Je suis arrivé le 13 au soir à Harlem directement en taxi depuis l'aéroport. Le lendemain matin nous nous sommes arrêtés dans un restaurant pour déjeuner. En sortant du resto, nous marchions main dans la main. Et au bout de 50 mètres, un homme m'a doublé par la gauche et m'a donné un violent coup au visage. Je n'ai rien vu venir puisqu'il m'a tapé alors qu'il était dans mon angle mort. J'ai cru qu'il m'avait donné un coup de poing. Il s'est retourné, nous a regardés dans les yeux et est parti en courant. J'ai alors senti une énorme quantité de sang couler à l'intérieur de mon manteau. J'ai compris qu'il venait de me trancher la gorge. Par réflexe pour ralentir l'hémorragie, j'ai posé un genou au sol et j'ai comprimé comme j'ai pu ma plaie. De peur de m'évanouir, j'ai indiqué à Manon de demander d'appeler le 911. Je lui ai donné mon groupe sanguin et mes allergies. Les gens autour ne se sont pas approchés directement, ils avaient l'air sous le choc. Les secours sont arrivés en 10 minutes je pense. Un cycliste a appelé les secours et un prêcheur a commencé à prier pour moi".

La gorge tranchée depuis l'oreille gauche jusqu'à l'avant

Gabriel est hospitalisé en urgence dans un état grave. Sa gorge a été tranchée depuis l'oreille gauche jusqu'à l'avant. Heureusement, il s'en sortira. "Aujourd'hui mon état est stable, nous affirme-t-il. Mais je suis loin d'être sorti d'affaire. J'ai une plaie très profonde et très étendue. Le cartilage de ma trachée a été tranché ainsi qu'une partie de la thyroïde et de nombreux nerfs superficiels. J'ai perdu la sensibilité d'une partie de mon visage. J'ai également des troubles de déglutition qui m'empêchent à ce jour de pouvoir manger ou boire depuis mon attaque. C'est épuisant. J'ai également une trachéotomie qui m'empêche de parler". Et ce n'est pas fini. Gabriel a également souffert d'une infection pulmonaire. Il doit donc conserver cette trachéotomie pendant deux semaines supplémentaires, le temps de guérir. Il évoque également les complications administratives auxquelles on ne pense pas nécessairement. "Je suis en contact permanent avec l'ambassade de France, la ville de New York et la mutuelle pour savoir quand est ce que je pourrai être rapatrié".

Le Réunionnais agressé au cutter à New York témoigne :
"J'ai l'immense chance d'être accompagné de ma chérie"

Mais sa force se fait ressentir dans nos échanges, seulement deux jours après les faits. "Malgré tout cela, j'ai l'immense chance d'être accompagné 24 heures sur 24 de ma chérie. Ma mère infirmière et ma grand-mère ont fait le déplacement depuis Montpellier en moins de 24 heures et me sont d'une aide absolue. Ma belle-famille me rejoint également ce jour pour prendre soin de Manon qui est encore trop considérée comme témoin et non pas comme une victime". Il est en effet préoccupé par l'effet de l'incident sur ses proches.

Son sentiment aujourd'hui, malgré son quotidien à l'hôpital, est le soulagement. "L'acte semble être celui d'un déséquilibré qui a agi de manière totalement aléatoire. Je ne l'ai pas vu venir, je n'ai donc pas subi de stress. C'était très soudain. Je suis content qu'il s'en soit pris à moi et non à Manon, dont le gabarit plus petit aurait peut être encaissé le choc différemment. Je suis très soulagé que la police l'ait arrêté au bout de seulement trois jours. Apparemment l'homme, qui a le même âge que moi, n'en n'est pas à son coup d'essai puisqu'il a déjà commis une violence similaire en 2017. J'espère que cette fois-ci il ne ressortira plus de prison".

Ce sera à la justice américaine d'en décider. Pour ce qui est de Gabriel, difficile pour le moment d'évaluer les séquelles que l'agression laissera. Dans deux semaines, le photographe de 28 ans pourra être rapatrié à Montpellier où il continuera ses soins.

www.zinfos974.com
Ecrit le 19/02 11:30


 Haut de page 



Google
Web
Site runraid
La météo de ce
les prévisions de
Météo France cliquez pour visualiser 
la carte des températures 
de ce jour sur la Réunion
Bulletin météo complet
Carte Cyclonique


de nombreuses photos téléchargeables 
pour vos fonds écran (Réunion, 
Ile Maurice, Sri Lanka, ...
 Fonds écran 

| Accueil |  La Réunion Vue du ciel | Météo | Cyclones | Volcan | Cirques de Mafate , Galerie Photos Réunion | Randonnées Réunion: Courses montagne | Diagonale des Fous |