English version (google)  Retour accueil Ecrire à l'auteur du site : Michel Jourdan


 Visitez La Boutique 

Diagonale des Fous Réunion Grand Raid 2020
 Le Grand Raid 2020 

les cyclones dans Océan Indien et à la Réunion (Dumile, Gamède, Dina, Jenny, cyclone 48)
 Suivi des cyclones 

cliquez pour visualiser la chronologie des éruptions du Piton de la Fournaise
 Piton de la Fournaise 

Ecrire au créateur du site : Michel Jourdan
Contact








L'actualite de la Réunion et de la Zone Océan Indien avec Zinfos 974
2020-04-02
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion

Système D face au coronavirus: Des visières en PVC comme protection
Système D face au coronavirus: Des visières en PVC comme protection
Système D ! Face au manque de masques, entreprises et particuliers redoublent d'ingéniosité pour mettre au point des moyens de protection. C'est le cas de Fabien Charbonneau, gérant-fondateur de Bourbon Bâches, qui a mis au point une visière en PVC.

"Tout le monde cherchait des moyens de se protéger les yeux, le nez, et la bouche des postillons. Nous on a du PVC transparent qui sert à faire les rideaux des chapiteaux", explique-t-il.Il aura fallu deux jours d'essais pour que le modèle soit prêt à être commercialisé."Il fallu que je créé un support semi rigide pour le front. Tout ça est cousu et tenu par un velcro à l'arrière de la tête pour que ce soit adaptable".La visière est venue à 25 euros avec un prix dégressif selon les quantités.

Près de 500 visières ont déjà été vendues au milieu industriel."Certains ont été fabriqués spécialement pour se mettre sur un casque de chantier", précise celui qui fait partie de l'ADIR (Association pour le Développement Industriel de la Réunion)."J'en ai offert aux secrétaires médical de mon cabinet médical. Ça a tourné sur les réseaux sociaux". De quoi faire venir des commandes du milieu médical. Déjà près de 300 ont été passées.

S'il ne remplace évidemment pas un masque de type FFP2, qui filtre l'air, il est une solution rassurante pour pallier manque de masques, et peut se porter en complément. "Je vais sans doute avoir une commande de 50 ou 100 pourMayotte" explique-t-il. Alors qu'il fait partie du Club Export, il lui a également été demandé d'apporter sa contribution pour Maurice, en expliquant le procédé.

S'il est content d'apporter sa pierre à l'édifice, cette solution lui permet surtout de ne pas mettre à l'arrêt son entreprise. Quatre salariés sur 9 conservent ainsi leur emploi.D'ici la fin de semaine, l'entreprise devrait atteindre les 1000 visières produites. Avec une capacité de plus de 3000, Fabien Charbonneau espère pouvoir faire perdurer l'activité.

www.zinfos974.com
Ecrit le 02/04 06:45
Confinement: La ville de Mamoudzou opte pour la surveillance par drone
Confinement: La ville de Mamoudzou opte pour la surveillance par drone
Alors qu'hier, le nombre de cas confirmés positifs au coronavirus s'établissait à 101 personnes à Mayotte dontun décès, la ville de Mamoudzou a décidé de faire appel à la technologie pour aider les forces de l'ordre à faire respecter le confinement et le couvre-feu. Des drones ont pris leur envol en appui aérien.
Un outilqui permettra à la police municipale d'établir un constat en temps réel, d'adapter sa réponse et ses actions.Munisde haut-parleurs, les drones diffuseront également des messages de prévention avec pour objectif de mieux protéger la population.

www.zinfos974.com
Ecrit le 02/04 06:39
Une commande française de millions de masques détournée vers les Etats-Unis
Une commande française de millions de masques détournée vers les Etats-Unis
Plusieurs millions de masques destinés à la France ont été détournés sur le tarmac d'unaéroportchinois par des Américains. C'est ce qu'arévélé le président de la région Paca et de l'Association des régions de France, Renaud Muselier, dans Libération. De nombreuses collectivités passent commande directement auprès de fournisseurs chinois.

Les masques ont été rachetés cash par des Américains et la commande française a été dérouté aux Etats-Unis, assure Renaud Muselier.Une sécurisation de la marchandise est en cours, a indiqué le président de la région Paca mais des retards de livraison de plusieurs jours sont à déplorer.

Dans cette guerre des masques, les Américains ne lésineraient pas sur les moyens réduisant la marge de manoeuvre des présidents de Région.

www.zinfos974.com
Ecrit le 02/04 06:04
[Revue de presse] Jeudi 2 avril 2020
[Revue de presse] Jeudi 2 avril 2020
Le préfet de La Réunion Jacques Billant s'affiche à la Une de la presse écrite. Le représentant de l'Etat détaille dans le Quotidien "son plan de bataille"pour faire face au coronavirus. "La bataille sera longue", prévient-il, appelant à rester confiné.

"Un préfet de combat", note de son côté le JIR. Jacques Billant envisage un couvre-feu pour les récidivistes et indique que des sociétés privées assurent la surveillance des centres de quatorzaine des voyageurs.

[Revue de presse] Jeudi 2 avril 2020
Société

Le JIR livre le témoignage d'un contaminé au coronavirus. Jean-Pierre, 63 ans, dénonce "des manquements terribles qui ont conduit à une dégradation importante de son état de santé" .

Le Quotidien fait un point de situation de l'épidémie de coronavirus. Les masques tant attendus et indispensables aux professionnels de santé devraient être livrés ce jeudi, a hier affirmé la directrice de l'ARS OI, Martine Ladoucette. 96 000 masques chirurgicaux et 64 000 FFP2 leur seront bientôt distribués.

Vos deux journaux se sont rendus au premier centre ambulatoire dédié au Covid-19 qui a ouvert ses portes à l'Etang Salé. Ce dispositif a pour vocation de soulager les médecins de ville et désengorger les services d'urgence, en traitant les cas "sans gravité".

[Revue de presse] Jeudi 2 avril 2020
Faits-Divers

Le SDF roué de coups lundi soir avenue Maréchal Leclerc est décédé hier soir de ses blessures. Les deux mis en causes ont été mis en examen pour homicide involontaire et placés en détention provisoire.

Un prévenu, accusé de vol de voiture a tenté de prendre la fuite lors de sa garde à vue. Menottes au poignet, sa tentative a avorté. Hier, il a obtenu un délai pour préparer sa défense. Il sera jugé en comparution immédiate le 3 juin prochain, indique le Quotidien.

www.zinfos974.com
Ecrit le 02/04 04:59
Virus: la vague grossit, la barre des 500 morts en 24 heures franchie
Une infirmière surveille l'installation d'un malade dans un train médicalisé à la Gare d'Austerlitz à Paris, le 1er avril 2020 - Thomas SAMSON / ©AFP

(AFP)

La vague épidémique grossit encore en France, avec plus de 500 morts en 24 heures, et les transferts de malades s'accélèrent jeudi en Ile-de-France afin de soulager des hôpitaux arrivés à saturation.

Le nombre de patients en réanimation a dépassé mercredi soir les 6.000, soit plus que la capacité de lits de réanimation du pays avant la crise, qui était de 5.000.

Selon le dernier bilan officiel, l'épidémie a provoqué un total de 4.032 décès en un mois. Ce chiffre ne prend pas encore en compte les bilans notamment dans les maisons de retraite, qui sont en cours de compilation et que les autorités espèrent pouvoir donner à partir de jeudi, a indiqué Jérôme Salomon, directeur général de la Santé.

Après le Grand Est, c'est l'Ile-de-France qui est touchée de plein fouet avec plus de 9.600 personnes hospitalisées. "Nous sommes au bout de nos capacités d'hospitalisation", a averti mercredi Aurélien Rousseau, directeur de l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France.

Il faut donc alléger la pression en transférant des patients vers des régions pour l'heure moins frappées, et 36 malades ont ainsi été évacués mercredi à bord de deux TGV vers la Bretagne. Cent malades supplémentaires devaient être transférés depuis des hôpitaux de la région parisienne vers le Centre-Val de Loire, la Normandie et les Pays de la Loire par des rotations d'hélicoptères entre la fin de journée mercredi et jeudi.

Un nouveau TGV médicalisé doit par ailleurs évacuer vendredi des patients de la région Grand Est, toujours saturée. L'Autriche va à son tour accueillir au moins trois patients français transférés de cette zone.

Les transferts de patients constituent "une excellente solution: pour donner de l'oxygène aux hôpitaux parisiens il faut envoyer nos patients dans des zones où la maladie ne devrait pas arriver d'ici deux ou trois semaines", a expliqué Philippe Juvin, chef des urgences à l'hôpital Georges Pompidou, également président de la fédération LR des Hauts-de-Seine.

- Gestion de "très court terme-

Depuis la première opération de ce type le 18 mars, "288 patients lourds ont été transférés vers des régions moins en tension et ce nombre est amené à progresser dans les jours et semaines qui viennent", avait indiqué mardi Jérôme Salomon.

Après la Polynésie, Mayotte, la Guadeloupe et la Martinique ont imposé à leur tour mercredi un couvre-feu sur tout leur territoire entre 20h et 5h pour mieux faire respecter les mesures de confinement.

Le Premier ministre Edouard Philippe, qui a évoqué mercredi une sortie progressive du confinement mis en place le 17 mars face à l'épidémie, s'est montré rassurant sur la pénurie de certains produits comme la morphine et les antibiotiques. "Nous avons de quoi tenir durablement" en termes de stocks de médicaments, a-t-il affirmé mercredi soir, tout en faisant état d'une gestion "de très court terme".

Concernant le processus et le calendrier envisagés pour la fin du confinement, pour l'heure imposé jusqu'au 15 avril, M. Philippe a estimé "probable que nous ne nous acheminons pas vers un déconfinement général et absolu, en une fois et pour tout le monde".

S'exprimant devant la nouvelle mission d'information de l'Assemblée nationale sur la gestion gouvernementale de la crise, il a évoqué "un déconfinement qui serait régionalisé" et "sujet à une politique de tests, en fonction, qui sait, de classes d'âge", espérant présenter une ébauche de stratégie "dans les jours qui viennent".

- "Jours plus difficiles" -

Aux côtés du ministre de la Santé Olivier Véran, il a fait face à de nombreuses questions sur le manque de masques de protection, de tests ou de moyens pour les hôpitaux.

"Les jours qui viennent seront encore plus difficiles, mais il y a aussi des signes d'espoir: si l'on regarde le nombre d'admissions en réanimation sur la totalité du territoire national, ce chiffre se stabilise", a conclu Edouard Philippe après 3h20 de grand oral.

Face à la pénurie d'équipements, notamment de protection, la France a commandé "plus d'un milliard et demi de masques en France et à l'étranger", a indiqué M. Véran à l'Assemblée.

En outre, un consortium d'industriels s'est créé avec l'objectif de fabriquer 10.000 respirateurs d'ici à la mi-mai.

Alors que les congés scolaires de la Zone C (Ile-de-France et Occitanie) commencent vendredi soir, les élèves concernés et leurs parents, confinés depuis 16 jours, ne pourront pas partir en vacances, a rappelé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Sur le plan économique et social, 337.000 entreprises ont demandé à avoir recours au dispositif du chômage partiel, pour 3,6 millions de salariés, soit un salarié du privé sur cinq. Selon l'entourage de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, cela représenterait une dépense potentielle de 11 milliards d'euros sur une durée de trois mois, bien plus que les 8,5 milliards prévus par le projet de loi de finances rectificative.

Première grande marque à sombrer, l'enseigne de chaussures André a été placée en redressement judiciaire.

Difficultés économiques aussi en vue aussi dans le football français avec la décision de BeIN de suspendre, après Canal+, ses versements à la Ligue des droits TV, faute de compétitions à retransmettre.

Anne CHAON et Stéphane ORJOLLET



Source : ...

www.zinfos974.com
Ecrit le 02/04 04:31
Face au coronavirus, la COP26 de Glasgow reportée
Le Premier ministre britannique Boris Johnson parle lors de la présentation de la COP26, le 4 février 2020 à Londres - Chris J Ratcliffe / ©AFP

(AFP)

La conférence internationale sur le climat COP26 qui devait se tenir à Glasgow en novembre est reportée en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé mercredi le gouvernement britannique, recevant le soutien des associations environnementales.

"Compte tenu de l'impact mondial et continu du Covid-19, la tenue d'une COP26 ambitieuse et inclusive en novembre 2020 n'est plus possible", a détaillé le gouvernement sur son site internet, précisant que le sommet aurait bien lieu dans la ville écossaise mais en 2021, à une date qui sera communiquée ultérieurement.

Cette décision a été prise par les représentants de l'ONU en matière de changement climatique, en accord avec le Royaume-Uni et ses partenaires italiens, précise le communiqué, alors que la pandémie s'accélère.

Le secrétaire de l'ONU Antonio Guterres a dit "soutenir" cette décision, estimant qu'éliminer le virus était la "priorité absolue". "Cette crise humaine dramatique est aussi un exemple de la vulnérabilité des pays, des sociétés et des économies face aux menaces existentielles", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le nouveau coronavirus, apparu en décembre en Chine, a infecté plus de 900.000 personnes sur la planète, dont au moins 200.000 aux États-Unis, faisant plus de 46.000 morts, selon un décompte effectué mercredi par l'AFP à partir de sources officielles.

"Le monde est confronté à un défi mondial sans précédent et les pays se concentrent à juste titre sur la lutte contre le Covid-19. Pour cette raison, la COP26 est reportée", a expliqué son président Alok Sharma dans un tweet.

Quelque 30.000 personnes, dont 200 chefs d'Etat et de gouvernement, étaient invitées à ce sommet de onze jours, crucial pour limiter la hausse des températures dans le monde.

La secrétaire de l'ONU chargée du changement climatique, Patricia Espinosa, a pour sa part estimé que le "Covid-19 est la menace la plus urgente à laquelle l'humanité est confrontée aujourd'hui", appelant tout de même à ne pas "oublier que le changement climatique est la plus grande menace (...) sur le long terme", selon des propos cités dans le communiqué du gouvernement britannique.

-"Logique" et "compréhensible"-

C'est aussi l'avis de la plupart des ONG, qui ont unanimement estimé nécessaire le report de cette conférence au vu de la situation sanitaire mondiale, tout en exhortant les gouvernements à ne pas en oublier le climat pour autant. 

Pour le président de la branche écossaise de l'association Les Amis de la Terre, Richard Dixon, reporter le sommet est "logique", car maintenir sa tenue en novembre ferait courir le risque que "certaines parties du monde ayant contracté le coronavirus plus tard qu'en Europe en soient exclues". 

Dans une interview à l'AFP, il a estimé que des négociations qui se feraient sans la participation "des parties les plus pauvres du monde" seraient un "désastre".

"Reporter le sommet de l'ONU sur le climat est compréhensible", a pour sa part jugé Sebastian Mang de Greenpeace, mais "cela ne change rien à l'obligation qu'a l'Union européenne de relever son objectif climatique pour 2030 avant la fin de l'année". 

Même son de cloche du côté d'Alden Meyer, le spécialiste en négociations climatiques, pour qui le report constitue la "bonne décision" mais qui met en garde : "Si les événements peuvent être reportés, le changement climatique ne s'arrêtera pas, même en cas de pandémie aux proportions épiques".

Alors que l'épidémie va d'autant plus toucher ceux qui sont déjà selon lui victimes du changement climatique, l'expert appelle à "ne pas ralentir les efforts nationaux et internationaux" en matière de climat, conseillant de "donner la priorité" après la crise aux investissements respectueux de l'environnement et de la santé. 

Car une fois la pandémie maîtrisée, les ONG craignent en effet que l'environnement ne passe au second plan par rapport à la relance de l'économie. La directrice par intérim de l'association de lutte contre la pauvreté Oxfam, Chema Vera, a ainsi appelé les gouvernements à "éviter de répéter les mêmes erreurs que celles commises après la crise financière mondiale de 2008, lorsque les plans de relance ont provoqué un rebond des émissions" de CO2. 

Charlotte DURAND



Source : ...

www.zinfos974.com
Ecrit le 01/04 23:34
La Réunion applique des mesures "relevant du stade 3", rectifie le ministère des Outre-mer
La Réunion applique des mesures
Interviewée en direct en visioconférence dans le JT d'Antenne Réunion ce mercredi soir, Annick Girardin a tenu à revenir sur ses déclarations. La ministre avait en effet déclaré que La Réunion était passée au stade 3 de l'épidémie de Coronavirus. Information ensuite rectifiée par le ministère.

"Tout le monde est passé au stade 3. La Martinique, la Guadeloupe et La Réunion. Nous avons trois territoires qui sont au stade 3, c'est ça qu'il faut retenir", avait indiqué Annick Girardin.

Dans un communiqué, le ministère des Outre-mer précise :

Lors de son intervention ce jour sur Antenne Réunion, Annick Girardin, ministre des outre-mer, a évoqué les mesures prises pour assurer la protection des Réunionnaises et des Réunionnais face à l'épidémie de Covid-19.

De nombreuses mesures relevant du stade 3 ont d'ores et déjà été mises en place, et ce alors même que La Réunion était encore en phase 1 (fermeture des écoles, des établissements recevant du public, restrictions de circulation, etc.). Ces mesures se sont encore renforcées récemment avec la limitation du nombre de vols, la possibilité de déclencher des couvre-feux, ou l'interdiction de vente d'alcool à emporter.

Il est de la responsabilité des autorités de santé de décider de l'organisation de la chaîne de soin. D'un point de vue de la gestion médicale, La Réunion est en stade 2 depuis le 24 mars.

L'anticipation, la prévention et la protection des populations demeurent les règles dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19.

www.zinfos974.com
Ecrit le 01/04 20:34
161 cas positifs de Covid-19 et 6 décès à Maurice
Le directeur des services hospitaliers a confié que Maurice est l'un des pays à avoir atteint plus de 100 cas en 10 jours.
161 cas positifs de Covid-19 et 6 décès à Maurice
Le nombre de personnes touchées par le coronavirus ne cesse d'augmenter. Maurice compte désormais 161 cas positifs, dont six décès ce mercredi 1er avril.

Quatre nouveaux cas positifs ont été, en effet, enregistrés ce soir, après l'annoncedu Dr Zouberr Joomaye cet après-midi en conférence de presse.

Actuellement, 1 709 personnes sont en quarantaine et 142 personnes sont en isolement. Quant au nombre de décès, il s'élève à 6. Il y a eu deux décès hier.

Le directeur des services hospitaliers, Dr Vasant Rao Gujadhur s'inquiète dela propagation à Maurice qui est l'un des pays à avoir atteint plus de 100 cas en 10 jours.

« Lor vites sa viris pe propaze, Moris pe depas zot tou la. Inn pran nu 10 zour pou gegn nou premie 100 cas. Selma 10 zour. Nu inn arriv 154 cas. Nu inn gagne 2 dese dann ene zour hier ».

Le directeur des services de Santé, le Dr Vasantrao Gajudhur, déclaré que parmi les patients, 10 sont âgés de moins de 20 ans.«Un enfant de deux ans a été testé positif»a-t-il précisé


www.zinfos974.com
Ecrit le 01/04 20:19
Coronavirus en France: 509 décès supplémentaires enregistrés ces dernières 24 heures
Coronavirus en France: 509 décès supplémentaires enregistrés ces dernières 24 heures
Ce sont 509 personnes qui sont décédées du coronavirus en France durant ces dernières 24 heures, soit le bilan le plus lourd sur une journée depuis le début de l'épidémie de coronavirus.

C'est ce qu'a annoncé Jérôme Salomon ce mercredi soir dans son traditionnel point quotidien sur l'épidémie de Covid-19. Un bilan qui porte à 4032 le nombre de décès depuis le 1er mars.La veille, 499 décèsavaient été enregistrés en 24 heures.

Actuellement, La France compte 24 639 personnes hospitalisées, soit 3 597 personnes de plus par rapport à mardi. Parmi elles, 6017 personnes sont en réanimation, dont 80 personnes de moins de 30 ans. "C'est plus que la capacité initiale de réanimation en France" a insisté Jérôme Salomon.

En Outre-Mer, 167 hospitalisations ont été recensées et 36 personnes ont été placées en réanimation. Bien qu'étant le département d'outre-mer le plus touché par le coronavirus avec plus de 200 cas, La Réunion ne compte pour l'heure aucun décès contrairement à Mayotte, en Martinique ou en Guadeloupe.

Le directeur général de la santé a tout de même donné quelques chiffres encourageants dans la lutte contre le Covid-19, puisque 10 934 personnes hospitalisées sont déjà de retour chez elles, soit 3 000 de plus en 24h

Depuis le début de l'épidémie, 56 989 personnes ont été testées positives en France dont 4 861 cas supplémentaires depuis mardi.


www.zinfos974.com
Ecrit le 01/04 20:03
L'enseigne de chaussures André, première entreprise victime du coronavirus
Un magasin de chaussures André à Dunkerque dans le Nord le 25 janvier 2017 - PHILIPPE HUGUEN / ©AFP

(AFP)

L'enseigne de chaussures André, plus que centenaire, est la première entreprise française victime du coronavirus: elle a été placée en redressement judiciaire après avoir dû fermer tous ses magasins et perdu près de 4 millions d'euros en quinze jours.

Achetée il y a dix-huit mois par le site de vente en ligne Spartoo, l'enseigne, qui a dégagé en 2019 un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros mais essuyé 10 millions de pertes, compte quelque 600 salariés dont l'emploi est désormais menacé.

André a déposé son bilan le 23 mars et la décision de placement en redressement judiciaire a été validée mardi par le tribunal de commerce de Grenoble, où se trouve le siège de Spartoo, a affirmé mercredi le PDG du groupe Boris Saragaglia.

"Nous perdons 250.000 euros par jour de chiffre d'affaires" depuis la décision gouvernementale de fermer les commerces "non essentiels", a expliqué M. Saragaglia. 

Depuis le rachat de l'enseigne par Spartoo, "on a subi les +gilets jaunes+", avec un trafic en baisse de 20 à 25%, "puis, en pleine période de soldes en janvier, les grèves liées à la réforme des retraites", et maintenant la pandémie de Covid-19, a souligné le PDG. 

- secteur en mutation -

L'entreprise a "anticipé" les problèmes liés au coronavirus dès la fin février en s'engageant dans une procédure de conciliation "pour essayer de trouver un peu d'air", a-t-il ajouté, "malheureusement la fermeture nette et franche [des points de vente] a précipité" la chute d'André, créé en 1896.

Mercredi soir, une autre enseigne du secteur du textile, Orchestra-Prémaman, a annoncé qu'elle envisageait de se placer elle aussi en redressement judiciaire en raison des "conséquences financières de la crise sanitaire mondiale sans précédent liée au virus Covid-19, qui impacte significativement son activité sur les territoires où elle opère".  

En janvier 2018, quand la vente d'André avait été annoncée, Spartoo, fondé en 2006, s'était engagé à reprendre tous les magasins, sauf un à Paris, ainsi que l'ensemble du personnel, et à maintenir l'enseigne dont les boutiques devaient servir de point de +click and collect+ pour les clients du site de vente en ligne.

Son objectif était d'exploiter "pleinement le potentiel d'André pour créer le seul groupe de distribution de taille significative avec un chiffre d'affaires réparti à égalité entre son réseau de magasins physiques et son activité internet".

Ce que Spartoo a fait, a expliqué mercredi Boris Saragaglia, vantant le "modèle industriel unique en Europe" de son entreprise, dont le grand rival est le groupe allemand Sarenza.

Las, la distribution a dû faire face à de multiples crises depuis plusieurs mois: outre les différents mouvements sociaux, le secteur a subi une baisse drastique de la consommation de vêtements et de chaussures neufs, une tendance nette des consommateurs à se tourner vers le marché de l'occasion ainsi que la mode des baskets ou "sneakers".

- "plan B" -

Depuis juillet 2018, Boris Saragaglia a expliqué avoir "investi 13 millions d'euros dans André, baissé les prix, travaillé la gamme en remettant le style et la qualité au coeur des priorités, et rénové des magasins". Mais en vain.

"On était pourtant revenu en positif" début 2020: alors, "j'ai essayé de sauver André" la semaine dernière "et je suis allé voir la BPI" (Banque publique d'investissements) pour lui demander un prêt de 12 millions d'euros, a raconté M. Saragaglia, mais "elle a refusé" de soutenir l'enseigne, "sans donner d'argument", a-t-il assuré.

"Au bout d'un moment, il faut assumer (les décisions d'Etat, ndlr), les entreprises ne peuvent pas s'en sortir", a-t-il confié, estimant que cette décision n'était "pas juste" et dénonçant également des relations "déséquilibrées" avec les bailleurs dont les loyers progressent de manière disproportionnée face à la baisse d'activité des enseignes.

Avant de conclure: "c'est le pire des cauchemars mais je veux me battre, faire le maximum pour sauver les emplois, trouver un plan B" et éviter la liquidation.

Laure BRUMONT



Source : ...

www.zinfos974.com
Ecrit le 01/04 19:36
Édouard Philippe estime peu probable "un déconfinement général, absolu, en une fois et pour tout le monde"
Édouard Philippe estime peu probable
L'audition d'Édouard Philippe et d'Olivier Véran se tient ce mercredi soir à l'Assemblée."Avec la mission d'information qui débute aujourd'hui, l'Assemblée nationale assure la permanence de ses missions constitutionnelles, pour faire vivre le contrôle démocratique", a déclaré Richard Ferrand, présidant de l'Assemblée lors de sa prise de parole avant d'interroger le Premier ministre.

À la question "quelle trajectoire d'évolution pouvez-vous nous décrire pour les semaines à venir ?", Édouard Philippe a répondu :

"Nous ne savons pas tout." "Les décisions que nous prenons sont souvent prises sur le fondement d'informations qui sont parfois incomplètes et souvent contradictoires."

Concernant la fin du confinement :

"Il est probable que nous ne nous acheminons pas vers un déconfinement qui serait général, absolu, en une fois et pour tout le monde".

"La question que vous posez sur le déconfinement est redoutablement complexe. D'abord parce qu'il n'y a pas de précédent. On n'a jamais confiné aussi largement autant de gens et donc, par définition, on n'a jamais confiné aussi largement autant de gens. Il n'y a pas de process écrits, de méthodes éprouvées, et le seul précédent qui existe, celui qui a été mis en application en Chine pour la région du Hubei, qui a été placée en confinement pendant de longues semaines, est à lui seul un précédent qui n'est pas totalement reproductible chez nous, puisque la Chine entière n'était pas placée en confinement, mais seulement une région
Ecrit le 01/04 19:05
Lettre ouverte au Préfet
Lettre ouverte au Préfet
Monsieur le Préfet de La Réunion,

En préambule, nous tenons à vous remercier pour la longue et détaillée réponse dont vous nous avez honorés le 7 janvier 2020, à la suite de la lettre que nous avions adressée à Monsieur le Président de la République lors de sa venue sur l'île en octobre dernier.

La lettre complète à retrouver en suivant ce lien


www.zinfos974.com
Ecrit le 01/04 18:48

<span><div align=Ecrit le 01/04 18:43
Coronavirus : 5 arrêtés individuels émis pour non-respect de la quatorzaine
Coronavirus : 5 arrêtés individuels émis pour non-respect de la quatorzaine
À ce jour, environ 1 600 personnes ont été identifiées comme sujet contact et font donc l'objet d'une mesure de quatorzaine et d'auto-surveillance, indiquait l'ARS dans son point de situation ce jeudi.

La préfecture l'avait annoncé dans le cadre de son dispositif de quatorzaine obligatoire en centre d'hébergement dédié pour les passagers de retour à La Réunion. En cas de non-respect de cette quatorzaine, les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros, mais également, en cas de récidive, à des arrêtés individuels, les contraignant à respecter scrupuleusement la quatorzaine.

Lorsque la cellule de suivi détecte un mauvais respect des obligations de quatorzaine, elle en informe la préfecture afin qu'un arrêté soit pris à l'encontre de la personne. À ce jour 5 arrêtés individuels ont été notifiés par les forces de l'ordre.

www.zinfos974.com
Ecrit le 01/04 18:37
Coronavirus: "La Réunion est au stade 3 de l'épidémie" selon Annick Girardin
Coronavirus:
Mise à jour :La Réunion applique des mesures "relevant du stade 3", rectifie le ministère des Outre-mer

L'annonce a été lâchée en plein direct par Annick Girardin sur le plateau d'Antenne Réunion. La ministre des Outre-Mer a affirmé que La Réunion est passée au stade 3 de l'épidémie de coronavirus. "Je sors d'un conseil des ministres et je sors des informations qui relèvent de ce niveau", a déclaré la locataire de la rue Oudinot.

À l'heure où nous écrivons ces lignes, aucune annonce de la préfecture n'a été faite concernant ce passage au stade 3 de l'épidémie.

Dans le dernier point de la préfecture et l'Agence Régionale de Santé, 34 nouveaux cas de coronavirus COVID-19 ont été déclarés à La Réunion ce mercredi 1er avril à 15h00, soit au total 281 cas depuis l'apparition du premier cas le 11 mars 2020.

Pour rappel, notre territoire est encore officiellement au stade 2 de l'épidémie, et ce depuis le 24 mars dernier.

Concrètement, qu'est-ce qui change avec ce passage au stade 3 ? Si le stade 2 a pour but de freiner la propagation du virus via des mesures barrières ou la fermeture de nombreux commerces, le stade 3, qui correspond à une circulation active du virus sur le territoire, prévoit d'atténuer les effets de la vague épidémique.

Seuls les cas les plus graves sont maintenant hospitalisés par les médecins traitants et les autres patients ayant des symptômes moins graves resteront à domicile, afin d'éviter la saturation des capacités d'hospitalisation. Ce passage au stade 3 implique également une mobilisation plus large des professionnels de santé sur l'épidémie, en élargissant aux libéraux et aux services de soin à domicile.

www.zinfos974.com
Ecrit le 01/04 18:08


 Haut de page 



Google
Web
Site runraid
La météo de ce
les prévisions de
Météo France cliquez pour visualiser 
la carte des températures 
de ce jour sur la Réunion
Bulletin météo complet
Carte Cyclonique


de nombreuses photos téléchargeables 
pour vos fonds écran (Réunion, 
Ile Maurice, Sri Lanka, ...
 Fonds écran 

| Accueil |  La Réunion Vue du ciel | Météo | Cyclones | Volcan | Cirques de Mafate , Galerie Photos Réunion | Randonnées Réunion: Courses montagne | Diagonale des Fous |